Voici la troisième journée de notre voyage en cyclotourisme d’Hendaye à Bilbao : la traversée de la Biscaye à vélo. C’est une virée assez variée, et toujours aussi magnifique. Il y a la remontée d’une rivière sur des chemins de type gravel, l’ascension d’un col, une 4 voies (encore ?) et l’arrivée dans la zone urbaine de Bilbao. C’est d’ailleurs en approchant de Bilbao qu’on retrouve des voies vertes et autres pistes cyclables, et même un ascenseur ! Fermez vos sacoches, enjambez votre vélo, et partez à l’aventure avec un grand sourire.

La Biscaye à vélo – L’itinéraire

Distance parcourue : 50km
Durée estimée : 6 à 8h

Dénivelé positif : 814m
Difficulté : intermédiaire

L’itinéraire présente différents niveaux de difficulté. C’est d’abord une technicité accrue qui est demandée aux cyclotouristes, avec environ 10km de chemin de terre montant et descendant au bord de la rivière Lea. Puis l’ascension du Balcon de Bizkaia et ses 432m d’altitude, à faire sur un peu plus de 4km avec une pente moyenne de 5,8% et un maximum de 10% (voir le détail ici). Suivie d’une descente, puis d’une 4 voies en descente (avec solution d’évitement). Et enfin l’arrivée sur le réseau de pistes cyclables de l’aire urbaine de Bilbao.

Nous avons dormi, au départ, dans un gîte rural, une maison de campagne, perdu au coeur de la vallée de la Lea. C’est une très belle adresse, avec des chambres confortables, que nous recommandons. Attention toutefois à bien prévoir de quoi manger le soir. Vous pouvez cliquer ici pour consulter l’annonce.

A Bilbao, nous avons opté pour un hébergement prévu pour les vélos, à savoir l’hôtel Photo Zabalburu. Il est très bien situé, à proximité à pied du centre, et possède un local vélo tout confort avec l’ensemble des outils imaginables. N’hésitez pas à réserver une chambre en cliquant ici. Si vous cherchez un autre hébergement à Bilbao, vous pouvez consulter les annonces disponibles en cliquant ici.

De la Lea au Balcon de Bizkaia

Pour commencer la journée à travers la Biscaye à vélo, vous continuerez, comme la veille, à remonter la Lea. Vous serez parfois au milieu de la forêt sur un chemin forestier, parfois sur du bitume. Une chose est sûre : vous serez à l’écart de la route sur une petite dizaine de km.

La Biscaye à vélo et la remontée de la Lea
Ambiance mystérieuse pour remonter la Lea

Vous roulerez également sur de simples chemins de terre. Vous serez parfois en côte, parfois en descente. C’est un segment que nous avons vraiment apprécié. Cette variation des paysage et ce calme rendent la remontée de la Lea assez hors du temps.

La Biscaye à vélo et ses chemins de terre
Une belle descente se cache derrière ces arbres

Vous finirez par arriver à une ville, à savoir Munitibar-Arbatzegi Gerrikaitz. Vous profiterez de petits chemins où les vélos peuvent circuler, très agréable.

Itinéraire cyclable pour la traversée de Munitibar-Arbatzegi Gerrikaitz
Petit pont pour la traversée de Munitibar-Arbatzegi Gerrikaitz

Puis vous commencerez la seconde partie de la journée. Il s’agit de l’ascension menant au Balcon de Bizkaia, culminant à 432m d’altitude. Vous entamerez alors environ 5km de côte sur route, avec très peu de circulation. Le départ se fait à 180m d’altitude, l’ascension ne sera pas si longue. Pour info, ça nous a pris environ 25 minutes, avec équipements de cyclotourisme.

Le Balcon de Bizkaia et la montée pour y accéder
Le paysage s’ouvre sur la montée

En guise de récompense durant cette journée de traversée de la Biscaye à vélo, vous aurez une vue magnifique une fois en haut. Le Balcon de Bizkaia semble dominer les collines environnantes, toutes verdoyantes lors de notre passage. Prenez le temps d’une pause pour reprendre votre souffle, et peut-être pour remettre un coupe-vent avant d’attaquer la descente.

Le Balcon de Bizkaia et sa vue
La vue depuis le Balcon de Bizkaia

La Biscaye à vélo – Pause à Amorebieta-Echano

Une fois requinqués par la pause paysage, reprenez votre vélo pour attaquer la descente. Un moment qu’on adore ! Vous verrez au départ un panneau qui semble vouloir limiter la vitesse des vélos à 20km/h. Nous avons supposé avoir mal interprété le panneau, ne comprenant l’intérêt d’une telle limitation, et avons mis les voiles à vive allure. En faisant bien entendu attention à ralentir lors des virages serrés typiques des routes de montagne.

Le Balcon de Bizkaia à vélo et sa descente
Si le panneau indique une route bosselée pour la descente, elle est en fait très agréable à rouler

Les 8 prochains km passeront très vite, malgré une légère remontée en cours de route. Une fois en bas, vous devrez traverser la voie ferrée. Pour ceci, suivez les panneaux Bilbao, ils vous permettront de franchir cet obstacle via la route.

La descente du Balcon de Bizkaia
Descente au milieu des arbres

Les 2 prochains km se feront sur la route. Puis vous la verrez vouloir s’élargir pour passer à 2 voies. Heureusement, c’est également à cet endroit que naît une piste cyclable à l’écart de la chaussée à droite. Celle-ci va vous emmener directement sur une route dorénavant aménagée pour les vélos, qui servait certainement avant la construction du tunnel, qui semble dater de 2017. Une ascension d’environ 100m de dénivelé vous attend, avant d’arriver à un restaurant, qui sera le signe du retour de la descente.

La Biscaye à vélo et l'approche de Amorebieta-Echano en descente
Vous longerez la route principale

S’en suivra la descente, qui vous fera retrouver rouler sur une route à part de la voie principale, avant d’arriver en douceur à Amorebieta-Echano. Attention toutefois, lorsque la route semblera vouloir l’éloigner avec un petit bout de descente, faisant face à une remontée ressemblant à une bretelle d’autoroute. Il vous faudra bien continuer tout droit, en roulant sur le trottoir, et donc prendre cette remontée. Puis continuer sur le trottoir jusqu’au prochain rond-point.

Rouler sur une 4 voies, encore ?

C’est à Amorebieta-Echano que nous avons choisi de déjeuner. Nous avons trouvé un restaurant proposant une sauce pili-pili assez surprenante. Tellement, qu’on évitera de vous le recommander ! Prenez plutôt le temps de vous promener dans la dernière ville avant l’arrivée dans l’aire urbaine de Bilbao.

Pour continuer à traverser la Biscaye à vélo pour rejoindre Bilbao, vous allez avoir deux choix, régis par une colline qui sépare un itinéraire via le nord, et un via le sud. Nous avions bien repéré qu’au sud, il y avait principalement une nationale, et au nord une autoroute longée par une autre nationale. Pas de solution via petites routes sans reprendre du dénivelé. Nous avons donc supposé que la stratégie du nord serait gagnante, l’autoroute absorbant certainement une grande partie du trafic routier.

C’était plutôt vrai au début, avec la sortie de la ville suivie de la traversée de zones industrielle. Puis nous nous sommes (à nouveau) retrouvés sur une 4 voies. Grosse surprise. Aucune alternative. Heureusement, le trafic est resté faible, et la route était en descente, sur une section de 3km. On a rarement mis autant d’énergie pour rouler vite ! Vive la bande d’arrêt d’urgence. Le plus dangereux reste lorsque vous traversez une entrée d’une 4 voies, dans le sens où les véhicules qui s’insèrent roulent beaucoup plus vite que vous. Nous avons fait les 500 derniers mètres sur un trottoir (où un piéton nous a dit qu’on n’avait rien à faire là et qu’il fallait aller sur la route …). Notez tout de même que ce trajet du nord est recommandé par Komoot.

Vous l’aurez compris, nous recommandons finalement de passer via le sud. Ca rajoute 4 km, mais après coup on a trouvé des itinéraires qui évitent la nationale. Attention, c’est une section que nous n’avons pas parcourue.

Entrer dans Bilbao à vélo

Il vous restera ensuite une dizaine de km pour boucler cette journée à travers la Biscaye à vélo, en arrivant à Bilbao. Vous traverserez d’abord quelques zones industrielles. Puis ça sera le grand retour des pistes cyclables, qui traversent des quartiers d’une façon très agréable.

Voyage à vélo et pons aménagés
Les aménagements à l’approche de Bilbao

A noter une petit attraction à Legizamon, avec un ascenseur qui vous permettra de gravir 15m de dénivelé sans effort. Un vrai plaisir puisque le vélo y rentre ! Surtout quand on a les sacoches de cyclotourisme.

Cyclotourisme et ascenseur, un combo gagnant ?
Sortie d’ascenseur en marche arrière

Vous arriverez à Bilbao à vélo via la partie la moins plate, avec quelques côtes et descentes, dans la limite du raisonnable heureusement. C’est après ces quelques efforts complémentaires, et la traversée de jolis quartiers, que vous arriverez enfin au centre de Bilbao. La Lea, rivière longée en début de journée, vous paraitra bien loin !

Dormir à Bilbao

Nous avons rejoint notre hébergement du soir, à savoir l’hôtel Photo Zabalburu, à proximité du centre et parfaitement équipé pour les vélos. Nous avons eu une chambre confortable, si ce n’est qu’on entendait un peu les voisins. Équipés de bouchons d’oreilles, vous n’y verrez que du feu ! Vous pouvez réserver une chambre en cliquant ici.

Le cyclotouriste appréciera les outils de cet hébergement à Bilbao
Des outils sont présents dans le local qui ferme à clé, avec également de quoi attacher les vélos

Cette journée signait la fin de notre voyage à vélo de Hendaye à Bilbao. Vraiment la fin ? Nous avons profité du lendemain pour nous promener à Bilbao et découvrir la ville, avant de repartir en train. C’est d’ailleurs trop court pour vraiment découvrir Bilbao !

Pour repartir, nous avons pris le train dans la vieille ville, à la gare de Zazpikaleak / Casco Viejo avec escale à San Sebastian, pour ensuite rentrer à Hendaye. Vous pouvez consulter les horaires en cliquant ici. Vous en aurez pour environ 3h30 de trajet, correspondance comprise.

Revivez la journée précédente de notre voyage de Hendaye à Bilbao :

Catégories : Autour du monde

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.