Habitués à nous rendre sur l’Ile d’Oléron une fois par an, cette année nous avons voulu changer. Changer quoi ? Le mode de transport ! Nous avons décidé, cette fois-ci, d’aller de Bordeaux à l’Ile d’Oléron à vélo. Ca prend un peu plus de temps, mais c’est un vrai de plaisir de découvrir une partie du Médoc, puis d’emprunter la Vélodyssée, un grand classique du cyclotourisme ! Et le retour s’est fait tout simplement en train depuis Rochefort.

Bon, on ne va pas se mentir, à la base, nous voulions aller jusqu’à Nantes à vélo, en suivant la Vélodyssée. Ayant finalement moins de temps que prévu à notre disposition, nous avons complètement revu les choses, et nous avons fini par nous mettre d’accord sur le fait d’aller de Bordeaux à l’Ile d’Oléron à vélo. Une très belle alternative à nos plans de base !

Bordeaux Ile d’Oléron à vélo – L’itinéraire

Distance parcourue : 252km depuis Pauillac
Durée estimée : 25 à 30h sur 4 jours

Dénivelé positif : 904m
Difficulté : facile

Départ depuis Pauillac

Pour ce trajet, nous avons choisi de partir depuis Pauillac. Pourquoi ? Tout simplement parce-que nous avions déjà fait le trajet Pauillac Bordeaux sur une autre sortie. C’est un très beau trajet, qui traverse de nombreux vignobles et passe par Fort-Médoc. Mais nous n’aimons pas vraiment rouler deux fois au même endroit … Qu’à cela ne tienne, nous avons commencé par nous rendre à la gare la plus proche pour rejoindre Pauillac en train. Il faut tout simplement prendre un TER, dans lequel on peut emmener gratuitement son vélo. Pensez bien à arriver à l’avance à la gare, il n’est pas forcément facile d’accéder à son quai !

Un carrelet sur l'itinéraire Bordeaux Ile d'Oléron à vélo
Au départ de Pauillac, comme sur la suite, vous pourrez admirer de nombreux carrelets

Si vous souhaitez en savoir plus sur le trajet Bordeaux Pauillac, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous. Il vous suffira juste de le prendre à l’envers !

La grande traversée du Médoc

Une fois à Pauillac, l’itinéraire commence par une grande traversée du nord du Médoc. D’abord en longeant l’estuaire de la Gironde, puis en coupant pour rejoindre la côte Atlantique. Nous qui pensions connaitre le coin, nous avons été très surpris ! Les paysages traversés sont magnifiques, et au-delà des vignobles, c’est tout un territoire que nous avons découvert. Saviez-vous qu’il y avait un phare en bord d’estuaire, nommé phare Richard ? Ou encore qu’il y avait toute une succession de petits ports ?

Une belle surprise de cyclotourisme que de croiser le phare Richard !
Ici le phare Richard, perdu au milieu du Médoc, en bord d’estuaire

Nous avons ensuite traversé forêts et marais pour nous retrouver directement sur la côte Atlantique, sur la Vélodyssée. Cette piste cyclable européenne, l’Eurovélo 1, vous accompagnera une bonne partie du temps pour aller de Bordeaux à l’Ile d’Oléron à vélo. Et c’est tant mieux, car ses aménagements sont très bien réalisés ! Vous serez presque toujours en site propre, à l’écart des voitures, dans les forêts, le long de la côte. Vous pourrez même vous baigner régulièrement si le cœur (et la température) vous en dit !

Pour faire Bordeaux Ile d'Oléron à vélo, il faudra forcément rejoindre l'océan !
Tout droit vers l’océan !

Traverser l’estuaire de la Gironde

Nous avons pris le bac au Verdon-sur-Mer (lien pour consulter les horaires). Ici, c’est facile. Vous commencerez par doubler les files de voiture pour prendre votre billet. C’est quand même une certaine satisfaction qui fait toujours plaisir ! Puis vous prendre place à bord du bac, et vous profiterez d’une traversée des plus agréables. La vue ? L’estuaire, ses berges, l’océan, et le phare de Cordouan ! Cyclotourisme devrait vraiment rimer avec plaisir.

Quand on fait du cyclotourisme, on apprécie toujours les traversées en bac !
La traversée de l’estuaire de la Gironde en bac

Une fois à Royan, nous avons filé à Saint-Palais-sur-Mer, où nous avons passé une très agréable soirée. C’est que nous venions de boucler notre plus longue distance à vélo sur une même journée : un bon 84km !

Des cyclistes empruntent la Vélodyssée le long de l'océan en faisant Bordeaux Ile d'Oléron à vélo
Pour rejoindre Saint-Palais-sur-Mer, la Vélodyssée longe la côte

De Royan à l’Ile d’Oléron à vélo

Le lendemain, nous avons repris la Vélodyssée, qui nous a doucement amenés jusqu’à la traversée de la Seudre. Ce sera le premier pont que vous emprunterez sur le trajet Bordeaux Ile d’Oléron à vélo, avec une belle vue dominante sur les environs.

Parcs à huîtres en faisant Bordeaux Ile d'Oléron à vélo
La vue depuis le pont de la Seudre est dominante

Ensuite, vous finirez par quitter la Vélodyssée pour rejoindre progressivement le pont suivant : celui de l’Ile d’Oléron. Attention, si un fort vent est annoncé, ne vous y risquez pas. En effet, les rafales peuvent complètement déstabiliser un cycliste et vous faire chuter. Et vous n’aurez aucune envie de tomber alors que vous serez à quelques dizaines de cm des voitures (et camions). Dans ce cas, préférez emprunter le bateau passeur. Vous aurez alors deux choix : faire la traversée entre La Trembale et Saint-Trojan-les-Bains, ou entre Fort-Louvois et le Château-d’Oléron. Coup de chance pour nous, ce jour-là, il n’y avait pas de vent, nous avons donc profité du pont, si on oublie la circulation !

Le pont, étape ultime en faisant Bordeaux Ile d'Oléron à vélo !
Il faut d’abord monter sur le pont de l’Ile d’Oléron avant de savourer sa descente

Se promener sur l’Ile d’Oléron

Une fois sur l’Ile d’Oléron, c’est un vrai plaisir de faire du vélo sur un réseau de 150km de pistes cyclables. Elles sont repérées par des couleurs et des numéros. Vous ne devriez avoir aucun mal à vous orienter ! Comme nous avions pris un logement pas loin du centre de l’île, à Dolus d’Oléron, nous avons choisi de nous en servir de camp de base pour partir vers le nord.

Un monument du cyclotourisme : fort Boyard !
Ne manquez pas la vue sur Fort Boyard depuis Boyardville !

Nous nous sommes ensuite promenés sur l’Ile d’Oléron à vélo sur une journée, pour rejoindre le phare de Chassiron. C’était une très belle occasion de visiter des endroits où on ne passe pas habituellement !

Etape ultime du trajet Bordeaux Ile d'Oléron : le phare de Chassiron
Au phare de Chassiron, vous serez au point le plus au nord de l’Ile d’Oléron

Repartir de Rochefort

Le dernier jour de notre trajet Bordeaux Ile d’Oléron à vélo, nous avons traversé le pont dans l’autre sens pour rentrer. Cette fois-ci, le vent nous a réellement gênés, et nous avons compris (un peu tard) l’intérêt du bateau passeur.

Nous avons repris la Vélodyssée pour rejoindre Rochefort. Nous vous conseillons vivement de faire un crochet par Brouage, qui vaut clairement le détour ! Il s’agit d’une petite ville fortifiée au milieu des marais, chargée en Histoire. A titre d’exemple, Samuel Champlain, figure emblématique de la fondation de Québec, y serait né. Mais surtout, c’est une ville qui, à force de développement d’un commerce florissant autour du sel, s’est faite repérer par la royauté et a joué un rôle crucial dans l’Histoire. Consultez l’article détaillant le trajet Ile d’Oléron – Rochefort à vélo pour en savoir plus !

Belle pause repas après ce crochet depuis la Vélodyssée jusqu'à Brouage
Ne manquez pas le détour par Brouage !

Dernière curiosité à ne pas manquer, peu après que la Vélodyssée vous aura fait traverser la Charente : le pont suspendu de Tonnay-Charente. Il s’agit d’un des plus vieux pont suspendus d’Europe, dont le tablier a été refait à plusieurs reprises. Il est vraiment imposant, et le fait qu’il relie la ville à une simple route au milieu des champs peut surprendre ! C’est un vrai plaisir de faire du cyclotourisme dans un tel cadre.

Au-dessus de la Vélodyssée traverse le pont suspendu de Tonnay-Charente
Le majestueux pont suspendu de Tonnay-Charente parait assez improbable en ces lieux !

Rentrer à Bordeaux avec les vélos

La Vélodyssée finira par vous amener directement à Rochefort, où vous pourrez vous rendre à la gare pour repartir. Nous avons finalement pris un intercité à destination de Bordeaux. Attention, il faut bien penser à réserver une place payante pour un vélo non-démonté. Cette option n’est disponible que sur le site web de la SNCF, par sur l’application.

Il ne vous restera alors plus qu’à charger vos vélos dans le train, et à vous féliciter d’être allé à l’Ile d’Oléron à vélo !

Bordeaux Ile d’Oléron à vélo – Nos hébergements

Nous avons dormi dans deux hébergements différents, que nous vous recommandons chaudement :

  • Saint-Palais-sur-Mer : nous avons dormi à la Villa Frivole, dans une très belle maison des années 20. Il s’agit d’une chambre d’hôtes avec petit-déjeuner. Nous avons été très bien accueillis et conseillés pour le manger le soir. On y dort bien, et le petit-déjeuner est copieux ! Vous pouvez y aller les yeux fermés (ou presque !)
  • Ile d’Oléron : nous avons sélectionné un logement Airbnb, notre coup de coeur ! Une maison avec deux chambres, décorée avec goût et équipée comme si quelqu’un y vivait. Nous avons vraiment eu l’impression d’être chez nous ! Petit bonus vraiment agréable : une grande terrasse avec des canapés extérieurs. On ne peut que vous la recommander ! Et si vous n’avez pas de compte Airbnb, voici notre lien de parrainage pour avoir une réduction sur votre première réservation. Laurette vous dit merci !

Bordeaux Ile d’Oléron à vélo – Le détail

Découvrez tout le détail de nos notre séjour pour se rendre à l’Ile d’Oléron :


Découvrez d’autres aventures de Laurette à Bicyclette !


5 commentaires

Frederic · 23/02/2021 à 10:16

Je viens de découvrir votre blog… et je vous remercie de la qualité des articles. Adepte de la rando à pied, je souhaite varier les plaisirs avec le vélo. J’ai regardé (seulement car franchement mauvais) et parfois lu (car agréables mais pas forcément utiles) certains blogs sur le sujet : aucun n’est aussi utile et agréable que le vôtre. Peut-on s’abonner à votre blog pour recevoir les notifications de vos nouveaux articles ? Merci encore et bonne continuation

    Laurette · 24/02/2021 à 21:01

    Bonjour Frédéric, et merci pour ce retour qui nous fait vraiment plaisir ! L’idée est effectivement plus d’essayer d’être utile que de raconter nos vies, mais on y glisse quand même quelques anecdotes par ci par là. Ravis que ça vous plaise ! En revanche, nous n’avons pour le moment pas prévu de newsletter. Pourquoi pas en mettre une en place, et vous seriez notre premier adhérent ! On va y réfléchir, puisque tout le monde n’a pas forcément Instagram ou Facebook pour être au courant.
    Merci encore pour ce message si agréable

Chiappa · 21/02/2021 à 12:02

Bon vent !

Chiappa · 21/02/2021 à 12:01

Nous avons parcouru ce chemin il y à 5 ans, mais en voiture. Si nous avions eu quelques années en moins nous aurions aimé le refaire comme vous à vélo 🚲.
Quelle plaisir de te lire ma Laura , continue surtout nous attendons le prochain épisode avec impatience.
Soyez bien tous prudent, on vous embrasse tendrement.
À bientôt.

    Laurette · 21/02/2021 à 21:06

    Merci pour ce beau message d’encouragement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *