La belle idée de balade du jour : partir de Bordeaux pour rejoindre Ambès à vélo. Rien de tel qu’une belle journée ensoleillée pour faire du cyclotourisme local ! A la base, l’idée était d’aller jusqu’à Saint-Louis-de-Montferrand, mais nous avons fini par donner quelques coups de pédale en plus pour rejoindre le parc de Cantefrêne à Ambès. On y trouve notamment un des trois refuges périurbains que nous avons vus sur la route.

Ambès à vélo – L’itinéraire

Nous avons préparé cet itinéraire pour faire une boucle. L’idée était de faire l’aller par les terres, pour profiter des vues dominantes depuis Lormont et Bassens. Pour le retour, nous avons pris l’option de longer la Garonne, itinéraire plat et agréable sur une bonne partie du trajet.

Voici le résultat, avec le chemin que nous avons réellement emprunté pour aller à Ambès à vélo, et en plus clair le bout d’itinéraire théorique rejoignant plus rapidement Saint-Louis-de-Montferrand.

Distance parcourue : 56km
Durée estimée : 6 à 7h

Dénivelé positif : 171m
Difficulté : facile

Partir de Bordeaux à vélo

Le trajet commence sur les quais, rive gauche, à Bordeaux. Nous avons suivi la piste cyclable qui longe les quais. Celle-ci arrive tout droit sur le pont levant Chaban Delmas. Il s’agit bien d’un pont levant, donc pensez à vérifier les horaires avant de partir. Le risque ? Devoir faire quelques km de plus pour rejoindre le Pont de Pierre ou le pont d’Aquitaine.

Pas de cyclistes en vue sur le pont Chaban Delmas
Le pont levant Chaban Delmas accueille les cyclistes sur les côtés, séparément de la chaussée principale

La traversée de l’ouvrage offre un très beau panorama sur les quais, depuis les Quinconces jusqu’au quai des marques. Une voie verte est aménagée de chaque côté de la chaussée, de façon séparée. Prenez donc le temps de vous arrêter à mi-parcours pour admirer la vue. La balade à vélo commence bien !

Une fois le pont traversé, partez à gauche, puis au rond-point suivant à gauche. Puisque nous avons choisi de passer par l’intérieur des terres pour aller à Ambès à vélo, il nous a fallu nous diriger vers une côte, pour rejoindre Lormont Haut. Quittez donc la piste cyclable et tournez à droite au premier feu. Vous rejoindrez une petite route, qui finira sur une côte très difficile, mais très courte. Les plus courageux la monteront à vélo, mais personne ne vous en voudra si vous poussez votre bicyclette ! Comme la côte est courte, dans tous les cas la difficulté est rapide à passer.

Première côte costaud pour aller à Ambès à vélo
La côte peut se monter en pédalant, en poussant le vélo ou … en courant !

Les coteaux de la rive droite

Au premier rond-point rencontré après la côte, vous pouvez choisir de faire un petit détour sur la gauche pour aller admirer la vue sur Bordeaux et la Garonne. Il vous faudra juste rejoindre le belvédère du parc de l’Ermitage Sainte-Catherine. La pause n’en sera que plus agréable !

La bonne nouvelle est que la côte est maintenant derrière nous. Nous avons continué en direction de la mairie de Bassens, étape intéressante pour aller à Ambès à vélo. Avant d’approcher de la rocade, peu d’aménagements cyclables, si ce n’est une piste sur le trottoir, à double-sens sur le même côté. Il faut être attentif pour la voir, puisqu’elle n’est pas du tout indiquée, et son balisage est très discret. De toute façon elle ne dure pas longtemps : environ 250m !

Pour traverser la rocade, on rejoint une piste cyclable isolée sur le trottoir, qui nous accompagnera presque jusqu’au centre de Bassens, en alternant avec une bande cyclable et une voie bus/vélo.

Bassens offre également son point de vue sur la Garonne et le Médoc, mais aussi sur la zone portuaire. Libre à vous de choisir la partie que vous apprécierez le plus ! Toujours est-il que nous vous recommandons de profiter du point de vue depuis le parvis de la mairie et de la salle des fêtes.

Vue lors d'une balade à vélo depuis Bassens
La vue depuis la mairie de Bassens permet de voir au loin le nouveau stade

Art et culture à Bassens

Faites également un petit crochet par la médiathèque, où vous pourrez apercevoir une fresque murale monumentale réalisée par le collectif Transfert. Il s’agit d’un collectif de graffeurs très actifs sur la Métropole de Bordeaux depuis déjà plusieurs années.

Pour aller à Ambès à vélo, on peut passer par une fresque murale
Le collectif Transfert nous invite à poser nos vélos pour admirer une fresque monumentale face à la médiathèque

Finissez la visite de Bassens à vélo en passant par l’église romane Saint-Pierre, du XIIième siècle, où vous pourrez admirer des vitraux peu communs dédiés à l’apôtre Pierre.

Bassens offre des vitraux surprenants pour aller à Ambès à vélo
Les vitraux de l’église de Bassens attisent la curiosité des cyclotouristes

Rejoindre un refuge périurbain à vélo

En partant du centre de Bassens, vous traverserez des quartiers résidentiels, avant de longer une voie ferrée. Sur votre droite s’étendra un vignoble, dominé par le Château Muscadet. Ensuite, vous traverserez la voie ferrée et vous découvrirez, entre deux quartiers pavillonnaires, un avant-goût des petites routes de campagne. Celle-ci est bordée par des champs et quelques arbres, et traverse une petite rivière, l’Estey du Gua. Sur votre gauche, vous trouverez le lotissement du Château du Gua, où une vieille bâtisse semble dépérir en mémoire de ce manoir déchu.

En continuant, vous arriverez au Lac de la Blanche. C’est un parc très agréable que nous vous conseillons vivement. C’est ici que trône, au bout d’une petite presqu’île, le Prisme, refuge périurbain. Si vous aviez prévu d’y passer la nuit (attention, il faut réserver sur le site de la Métropole), posez donc votre vélo et profitez du cadre ! Autrement, faites comme nous et promenez-vous autour du lac. C’est une belle balade à vélo, même si elle était parfois légèrement inondée lorsque nous y étions !

Un des refuges périurbains de Bordeaux Métropole
Le Prisme se dresse au milieu d’une étendue d’eau

Sachez que vous trouverez également un autre refuge périurbain, la station orbitale, sur la piste cyclable Bordeaux Lacanau.

Le choix d’aller à Ambès à vélo

C’est en sortant de ce parc que nous avons tranché : nous avions encore suffisamment d’énergie pour nous rendre jusqu’à Ambès à vélo ! Ceci nous a permis de faire du repérage pour allez au refuge périurbain de la Vouivre, situé dans le parc de Cantefrêne. Un peu plus loin, mais malgré tout accessible à la force des mollets !

Si vous hésitez vous aussi, nous avons indiqué sur le plan l’itinéraire que nous avions prévu de faire pour rejoindre Saint-Louis-de-Monferrand à vélo.

Pour rejoindre le parc de Cantefrêne, il nous a fallu accepter de faire 5km en bordure d’une route un peu plus passante. Prendre la voie rapide Bassens-Ambès à vélo nécessite de bien tenir sa droite. C’est finalement assez facile, puisqu’elle est très large, avec des bas-côtés relativement confortables. Par chance, le jour où nous l’avons empruntée, il y avait peu de circulation. Peut-être est-ce souvent le cas. Toujours est-il que nous avons pu profiter de la beauté des paysages environnants, alternant entre champs et marais. Un régal à la fois pour les yeux et pour les oreilles, compte-tenu de la population d’oiseaux !

Le parc de Cantefrêne

Arrivés sur place, nous avons profité du parc de Cantefrêne, ancienne gravière composée de 3 étendues d’eau. Attention, pour y rentrer à vélo, l’entrée principale pose difficulté. Il y a bien un portail pour fauteuils roulants, mais certains de nos vélos étaient trop grands et nous avons dû les porter. Dans le doute, préférez emprunter une des entrées situées sur la route juste avant sur la gauche (par laquelle nous sommes sortis). Et vous pourrez profiter d’une autre belle balade à vélo au bord de lacs, où se situe le refuge de la Vouivre. Les nuits sur place doivent être inoubliables !

Balade à vélo pour rejoindre La Vouivre à Ambès
La Vouivre, point d’arrivée de notre balade à Ambès à vélo, donne directement sur une belle étendue d’eau

Rejoindre Saint-Louis-de-Montferrand depuis Ambès à vélo

Pour repartir, nous avons repris la route principale sur un peu plus de 2km, avant de bifurquer vers la droite pour rejoindre les bords de Garonne. L’arrivée sur les berges offre un spectacle très agréable avec un panorama sur le fleuve et les rives du Médoc. Nous avons redescendu un tout petit peu le cours, pour aller admirer le Château Sainte-Barbe. Les habitants étant présents, nous avons préféré limiter les photos pour ne pas les déranger. Il s’agit d’une magnifique chartreuse du XVIIIième siècle, dans ce style si caractéristique de la région. C’est d’ailleurs un style architectural qui nous accompagnera longtemps dans notre trajet du retour.

Le château Sainte Barbe est une étape intéressante en cyclotourisme
Vue dérobée du Château Sainte Barbe en revenant de Ambès à vélo

Nous sommes repartis vers Saint-Louis-de-Montferrand à vélo, en profitant des paysages, des demeures et des vignobles bordant la route. La joie du cyclotourisme ! Arrivés au centre, nous avons fait un petit crochet dans une promenade en bord de Garonne, avant de reprendre notre route. Nous avons été très agréablement surpris par l’alternance du type d’usage des terrains entre la route et le fleuve : tantôt des habitations, tantôt des parcs. Ce qui crée une ambiance très conviviale, avec de nombreux espaces verts à disposition !

La route est large, mais le trafic est faible
Les routes calmes longeant la Garonne s’en écartent parfois légèrement

Longer la Garonne jusqu’à Bordeaux

Nous avons continué à longer la Garonne. Les paysages étaient très agréables, jusqu’à arriver dans une zone industrielle longue d’environ 5km. C’est un passage peu agréable, avec malgré tout un point de vue intéressant sur le refuge périurbain La Nuit Américaine.

Refuge La Nuit Américaine au milieu de son parc
On devine le potentiel de la baie vitrée de La Nuit Américaine

En sortant de cette zone industrielle, on a le plaisir de passer sous le pont d’Aquitaine, qu’on ne présente plus. On a pris le temps de profiter du panorama, et de prendre quelques clichés. On est alors à Lormont, où on retrouve toute une enfilade de maisons en pierre longeant une butte qu’on se souvient avoir monté à vélo. Quel plaisir d’être sur du plat !

Pont d'Aquitaine et bateau sur la Garonne
En rentrant d’Ambès à vélo, prenez le temps d’admirer le pont d’Aquitaine

L’itinéraire finit en traversant à nouveau le pont Chabans Delmas, pour finalement se retrouver à nouveau sur les quais bordelais rive gauche.


Découvrez d’autres aventures de Laurette à Bicyclette !


2 commentaires

Roudaud · 25/08/2020 à 13:57

Un grand merci pour cet article sur notre presqu’île et d’avoir parlé de notre ville d’Ambes très souvent oubliée mais pourtant si magnifique

    Laurette · 26/09/2020 à 13:31

    C’est bien dommage que ce coin soit oublié ! C’est tellement beau ! Ravie que cet article vous ait plu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *