Notre première étape de notre trajet pour rejoindre l’île d’Oléron depuis Bordeaux : Pauillac – Royan à vélo. C’est un trajet qui nous a beaucoup surpris, tant par la diversité des paysages que par leur beauté. On commence par longer l’estuaire, avant de rejoindre la Vélodyssée pour se retrouver sur la pointe du Médoc. Puis un bac permet de rejoindre directement Royan. Un régal pour les cyclotouristes que nous sommes, entre voies vertes et routes de campagne !

Pauillac Royan à vélo – L’itinéraire

Pour préparer cet itinéraire, faites attention aux horaires du bac du Verdon à Royan. Il faudra bien penser à partir tôt le matin si vous souhaitez prendre votre temps sur la route. Les horaires se consultent directement sur le site du département de la Gironde.

Distance parcourue : 84km
Durée estimée : 9 à 10h

Dénivelé positif : 274m
Difficulté : facile

Rejoindre Pauillac avec son vélo

Pour rejoindre Pauillac avec nos vélos, nous avons cette fois-ci préféré prendre le TER depuis Bordeaux. Facile, puisqu’il permet d’emporter ses vélos gratuitement, comme tous les TER de la région. Mais il vous est également possible de vous y rendre à vélo depuis Bordeaux, évidemment. C’est un trajet qu’on avait déjà fait quelques jours plus tôt, dans le sens Pauillac – Bordeaux. Tous les détails ici :

Une fois n’est pas coutume, si vous faites comme nous et que vous y allez en TER, pensez à arriver tôt à la gare. A la fois pour profiter du début de matinée pour entamer le trajet Pauillac – Royan à vélo, pour bien en profiter, mais également pour être sûrs d’embarquer vos vélos dans le train. C’est certes beaucoup moins fréquenté que la ligne Bordeaux Arcachon (voir notre article concernant le tour du bassin d’Arcachon), mais on ne sait jamais !

De Pauillac à Saint-Estèphe à vélo

Les premiers coups de pédale du trajet Pauillac – Royan à vélo ne sont pas les plus passionnants. Vous traverserez des zones industrielles, et vous longerez même un petit aérodrome. Heureusement, cette zone est courte, et vous serez rapidement émerveillés par l’omniprésence de l’estuaire de la Gironde ! Ses rives sont parsemées de carrelets, typiques cabanes de pêcheurs à filet carré. Vous trouverez également de belles zones de pique-nique.

Le trajet Pauillac Royan à vélo commence bien, avec vue sur l'estuaire de la Gironde
L’estuaire est parsemé de carrelets

Puis vous arriverez à Saint-Estèphe, mondialement connu pour ses vins. Des panneaux vous indiqueront d’ailleurs la direction de châteaux aux noms qui laissent rêveurs. Mais bon, après seulement 20 minutes de vélo, on n’allait pas déjà s’arrêter déguster ! Alors on a continué à longer l’estuaire, avec une petite côte jusqu’à Saint-Seurin-de-Cadourne. C’est-à-dire que le Médoc est tellement plat qu’à la moindre petite inclinaison de route, on est surpris !

Le cyclotourisme permet de voir quelques merveilles le long de l'estuaire de la Gironde
Un bateau attend seul sur un estay au niveau de Saint-Estèphe

Pour retourner longer l’estuaire, vous passerez par un chemin très agréable traversant de part en part les vignobles du château Loudenne. Ne vous fiez pas à sa chaîne à l’entrée du chemin, les cyclistes y sont bien autorisés … sous réserve de pourvoir porter son vélo par-dessus !

En faisant Pauillac Royan à vélo, c'est la seule fois où nous avons du porter nos bicyclettes !
Un tout petit effort pour porter nos vélos afin de rejoindre les chemins du château Loudenne

Les petits ports de l’estuaire côté Médoc

C’est à partir de Saint-Christoly-Médoc que les petits ports vont s’enchainer. C’était une des belles surprises du trajet Pauillac – Royan à vélo. Ces petits ports ont été bâtis aux embouchures des chenaux et autres estays (wikipedia nous apprend que l’estay, mot gascon, est au chenal ce que le ruisseau est à la rivière), présents en nombre sur les rives de l’estuaire.

Dépaysement assuré pour cette session cyclotourisme !
Les bateaux ne se bousculent pas au port de By

Ils ont été, par le passé, des lieux prisés par les gabarres, embarcations à fond plat dotées d’un mât, qui transportaient souvent du vin en direction de Bordeaux, et des matériaux de construction dans l’autre sens. La voie ferrée et la route finiront par avoir raison de ce type d’activité, ne laissant aux habitants que l’activité de pêche.

En faisant Pauillac Royan à vélo, vous passerez à proximité de Valeyrac et de son église
L’église de Valeyrac, entre le port de By et celui de Goulée, domine les vignes environnantes

Vous traverserez par exemple le port de By, où l’estuaire fait déjà une largeur de 8km. Puis viendra le port de Goulée, et le port Richard. Ne vous attendez pas à de grands ports de plaisance, mais plutôt à des lieux où quelques bateaux ont trouvé un point pour accoster.

Le port de Goulée fait partie du trajet Pauillac Royan à vélo
Quelques bateaux sont amarrés au port de Goulée

Juste avant le port de Richard, prenez le temps de découvrir le site de La Chapelle. Des travaux agricoles en 2000 ont fait ressortir un site archéologique faisant ressortir des traces d’occupation depuis le Ier siècle avant JC. Il est recouvert d’une protection, mais les explications permettent de s’imaginer le site tel qu’il a pu être par le passé.

Le site de La Chapelle est intéressant pour tout cyclotouriste
Une passerelle permet de surplomber le site archéologique de La Chapelle pour mieux l’apprécier

Richard – Du port au phare à vélo

Une fois au port de Richard, vous serez presque arrivés au phare de Richard. C’est un lieu qu’on ne voulait pas rater sur l’itinéraire Pauillac – Bordeaux à vélo tant il est rare de croiser un phare sur l’estuaire de la Gironde ! Vous aurez deux possibilités pour vous y rendre : suivre la route et les panneaux, ou longer le chenal de Richard sur un petit chemin sinueux. Nous avons choisi cette dernière solution.

Un cyclotouriste au port est un cyclotouriste heureux !
Le port de Richard accueille également quelques bateaux

Attention, pour vous aventurer sur cette voie, assurez-vous d’avoir un vélo qui vous permettra d’affronter les creux et les bosses des chemins de terre, et d’aplatir la végétation qui a envahi la voie longeant l’estuaire.

En faisant Pauillac Royan à vélo, on traverse parfois une végétation dense !
Longer le chenal du port de Richard se fera sur des petits chemins étriqués

A l’embouchure de ce chenal, vous serez au calme, entre des champs, des carrelets, et une petite plage de sable isolée. Un lieu très intéressant pour se reposer un peu !

En balade à vélo, une petite plage cachée fait toujours son plus bel effet !
Une petite plage permet de se poser un peu au bout du chenal du port de Richard

Puis vous roulerez parmi les hautes herbes qui avaient envahi le chemin lorsque nous sommes passés. Attention aux mauvaises rencontres, nous avons croisé un serpent, ce qui n’était pas du goût de Laurette ! Il a fallu faire diversion et le contourner pour réussir à avancer.

Rejoindre le phare de Richard demande à adapter sa pratique du vélo
La végétation devient tellement dense qu’on a fini à pied

Le phare de Richard

Une fois au phare, vous serez dans un petit coin de paradis. Un jardinet très bien entretenu, une belle bâtisse (surmontée d’un phare) et un promontoire permettant d’admirer à nouveau l’estuaire.

Le trajet Pauillac Royan doit forcément passer par le phare de Richard
Après avoir traversé des herbes hautes, le site du phare de Richard semble sorti d’un autre monde !

Sachez que ce phare doit vraisemblablement son nom à un arbre, l’arbre de Richard, qui dominait depuis ce point l’estuaire. Il servait de repère aux marins du XVIIIème sièche lors de leur navigation. Il finit par disparaitre, et les techniques ayant évolué, il fut remplacé d’abord par une bouée en 1831, signalant un banc de sable. En 1843, un phareprit sa place sous pression des habitants. Puis un deuxième phare vit le jour en 1869 pour une meilleure visibilité. Il est tombé en désuétude en 1953 avant d’être dynamité en 1956.

Posez vos vélos et admirez l'estuaire au Phare de Richard
Depuis le phare de Richard, l’estuaire s’offre à vous !

Destination Vélodyssée

Une fois la visite du site terminée, jetez un dernier regard à l’estuaire et reprenez la route. La suite de l’itinéraire vous emmène en direction de l’océan, pour rejoindre la Vélodyssée. Vous prendrez quelques chemins de traverse, coupant à travers les bois sous couvert végétal, en direction de Saint-Vivien-de-Médoc. Ceci pour éviter les routes passantes.

Balade à vélo dans les bois
Pour rejoindre la prochaine voie verte, un joli couvert végétal nous accompagne

Malgré tout, nous avons choisi de parcourir 500m sur une départementale à fort trafic, afin d’éviter de faire un gros détour. Au détour d’un croisement, vous tournerez à gauche, pour finalement rejoindre la voie verte de Talais à l’océan. Vous serez en site propre, au milieu des marais, où vous aurez certainement le plaisir d’admirer de nombreux oiseaux.

Quel plaisir pour des cyclotouristes de traverser des marais !
C’est d’abord un paysage de marais qui borde la voie verte de Talais à l’océan

Cette voie verte va vous mener tout droit à l’océan, pour rejoindre la Vélodyssée. Cette Eurovélo vous accompagnera d’ailleurs sur toute la fin du trajet Pauillac – Royan à vélo. Vous l’emprunterez vers le nord, en direction de Soulac-sur-Mer. Vous longerez alors la côte, sans pour autant voir l’océan.

L'océan finit par se présenter en faisant Pauillac Royan à vélo
L’océan se laisse deviner au bout de la voie verte

Pause à Soulac-sur-Mer

Puis vous arriverez à Soulac, où le Signal vous accueillera. Il s’agit d’un immeuble démantelé, symbole de l’érosion côtière et du réchauffement climatique. Il faut savoir qu’à sa construction, à la fin des années 60, l’océan se situait à 200m de ce bâtiment. Le trait de côte a ensuite avancé à une vitesse folle de 4,5m par an, jusqu’à accélérer à 37m lors des tempêtes hivernales de 2013 et 2014. Il a alors été décidé l’évacuation de l’édifice, toujours debout à ce jour.

Cyclotourisme oblige, ne manquez pas le Signal !
Le Signal, un immeuble tristement célèbre, vous accueillera à l’entrée de Soulac

Soulac, c’est aussi de jolies maisons, et une statue de la Liberté en bronze. C’est la mairie qui en a fait l’acquisition en 1980, pour commémorer l’embarquement de La Fayette vers l’Amérique.

Rouler à vélo à côté d'une statue de la Liberté donne quelques frissons
Soulac-sur-Mer possède sa propre statue de la Liberté

Nous nous sommes arrêtés en front de mer, chez Martine à la Plage, pour déjeuner. Simple et accessible, c’est parfait pour ce type de pause.

De Soulac à Royan à vélo

Pour rejoindre le Verdon, la Vélodyssée coupe à plusieurs reprises une petite voie de chemin de fer avant de la longer. Il s’agit d’une ancienne ligne des Ponts et Chaussées, construite pour des travaux de défense du secteur au XIXème siècle. Un petit train touristique continue d’emprunter ces rails l’été, et ce depuis 1980.

La Vélodyssée suit la voie ferrée des Ponts et Chaussées
C’est le long de cette voie ferrée que la Vélodyssée vous emmènera jusqu’au Verdon

Une fois au Verdon, vous pourrez prendre un bac qui vous amènera directement à Royan. Vous pouvez consulter les horaires et les tarifs sur le site de la Gironde. Sachez qu’il accepte gratuitement les vélos.

La Vélodyssée passe à proximité immédiate du phare de la pointe de Grave
Avant de monter dans le bac, prenez le temps de contempler le phare de la pointe de Grave
La fameuse traversée en bac de l'itinéraire Pauillac Royan à vélo
L’espace vélos du bac Le Verdon – Royan

La traversée, sur 12km, est vraiment agréable, et permet de prendre la mesure de cet estuaire, ici au point le plus large. Elle vous permettra d’admirer le phare de Cordouan, construit sur l’îlot du même nom. Sachez qu’il se visite, avec des départs organisés depuis Le Verdon et Royan.

Depuis le bac, oubliez les vélos et admirez le phare de Cordouan
Le phare de Cordouan se dresse fièrement au loin

Une fois de l’autre côté, n’hésitez pas à vous promener dans Royan. Notre chambre d’hôtes nous a recommandé d’aller déguster des glaces chez la Case à Lopez. Elles valent le détour !

Où dormir autour de Royan

Nous n’avons pas dormi à Royan mais à Saint-Palais-sur-Mer. Ce qui nous a demandé encore une petite dizaine de km, mais quel régal ! Longer la côte entre Royan et Saint-Palais est une vraie partie de plaisir. Entre belles villas, falaises, carrelets, petites plages en fond de criques … on se prend à rêver !

Contemplation du paysage pour nous autres cyclotouristes
Des carrelets à Saint-Palais-sur-Mer

Nous avons ensuite rejoint notre chambre d’hôtes, la Villa Frivole (pour trouver les meilleurs prix, vous pouvez cliquer ici). Une charmante maison bourgeoise, où nous avons été accueillis de façon très agréable par les propriétaires. Le lieu est très joliment décoré et la chambre a tout le confort requis, ainsi qu’une douche étonnamment grande pour une salle de bain étriquée. Et le petit déjeuner était parfait !

Le trajet Pauillac Royan à vélo s'achève à la villa Frivole
La Villa Frivole sera notre point de chute

Pour manger, le soir, nos hôtes nous ont recommandé de réserver Chez Bob. C’est un restaurant assez couru, où vous serez sûrs de trouver votre bonheur. Et surtout, il bénéficie d’un cadre magnifique, en bord de plage en plein centre de Saint-Palais. En fonction de la saison, vous pourrez profiter des derniers rayons de soleil de la journée sur leur terrasse !

Le lendemain, nous avons continué vers le nord, en direction de l’île d’Oléron. Continuez l’aventure de Bordeaux à l’Ile d’Oléron avec nous !


Découvrez d’autres aventures de Laurette à Bicyclette !


2 commentaires

Chiappa · 24/02/2021 à 08:33

Merci de nous faire rêver, nous avons déjà les vélos il ne nous manque plus qu’une grosse dose de courage pour vous imiter. J&J

    Laurette · 24/02/2021 à 21:02

    Avec le temps qu’on a en ce moment, ça devrait aider le courage à venir 🙂 En tout cas merci pour ce message, ça nous fait vraiment plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *