Après avoir parcouru les routes et chemins de Bordeaux à l’Ile d’Oléron, nous avons profité des lieux pour une belle balade. Nous sommes partis à la découverte du nord de l’Ile d’Oléron à vélo. C’est un lieu parfait, avec un savoureux mélange entre pistes cyclables, voies vertes, forêts, marais … et bien entendu l’océan atlantique qui nous entoure. Le point d’orgue de cette nouvelle journée de cyclotourisme ? Le phare de Chassiron !

Le nord de l’Ile d’Oléron à vélo – L’itinéraire

Distance parcourue : 57km
Durée estimée : 6 à 8h

Dénivelé positif : 155m
Difficulté : facile

Nous avons pris un logement Airbnb pour plusieurs nuits, que nous vous recommandons. Retrouvez le détail en bas d’article. Autrement, vous pouvez comparer les offres disponibles en cliquant ici.

Partir vers le nord de l’Ile d’Oléron à vélo depuis Dolus

Sur cette journée, on a voyagé léger : puisqu’on avait prévu de passer 3 nuits à l’Ile d’Oléron, nos affaires sont restées à notre Airbnb ! Nous dormions dans un logement situé à Dolus d’Oléron, très agréable. N’hésitez pas à le réserver si vous envisagez ce trajet.

Nous avons d’abord commencé par prendre un chemin non goudronné pour rejoindre la piste cyclable en bord de route qui traverse le centre de Dolus. C’est parti en direction du nord de l’Ile d’Oléron à vélo !

Le petit centre se traverse rapidement, quelques boutiques, une jolie église, un peu de vie, bref, un bon début de balade à vélo. Nous y avons rejoint la piste rouge. Oui, sur l’Ile d’Oléron, les pistes cyclables sont repérées par couleur. D’ailleurs, le plan papier et le balisage sur place sont très bien réalisés ! Entre les couleurs, les numéros et les directions, difficile de se tromper.

Traverser les marais entre Dolus d’Oléron et Boyardville

En sortant de Dolus, nous avons suivi ce balisage rouge. On commence par traverser quelques rangées de vignes. Vin ou pineau ? Ca restera un mystère !

Direction le nord de l'Ile d'Oléron à vélo !
Des vignes au nord de Dolus

C’est au panneau numéro 15 que vous quitterez la piste rouge (aucune référence à la difficulté, puisque c’est une île plate !) pour traverser les marais. Vous vous retrouverez sur une toute petite route où passent rarement quelques véhicules. Le coin parfait pour faire du cyclotourisme !

Traversée des marais de l'Ile d'Oléron à vélo
La route serpente au milieu des marais, très au calme !

Mais surtout, vous serez en plein milieu des marais, d’où vous prendrez certainement plaisir à observer la faune et la flore locales. Ces marais sont en fait les anciennes salines d’Oléron, qui ont été exploitées à partir du Moyen-Âge, avant d’être agrandies et aménagées plus précisément à compter du XVème siècle. Elles sont tombées progressivement en désuétude au XIXème siècle, avec une transformation progressive vers l’élevage et l’aquaculture. Lors de notre passage, nous avons croisé des vaches, des ânes, des chevaux, mais aussi des canards, des cygnes, des aigrettes, des hérons cendrés … Un vrai plaisir !

La faune sauvage, avec ici un héron cendré, le plaisir du cyclotourisme !
Le vol d’un héron cendré, moment de détente totale

Vers le nord de l’Ile d’Oléron à vélo

En sortant des marais, vous arriverez à Boyardville. C’est un endroit très touristique, où vous pourrez d’abord vous promener le long du port.

Boyardville, première halte en direction du nord de l'Ile d'Oléron à vélo !
L’entrée dans Boyardville se fait par son port

Mais surtout, si vous allez sur la plage, vous verrez le fameux fort Boyard ! L’émission tournée sur place a tellement baigné notre enfance que nous avons toujours plaisir à y jeter un coup d’œil.

Le mytique Fort Boyard ! Quel plaisir de le voir depuis l'Ile d'Oléron !
Fort Boyard se voit très bien depuis la plage de Boyardville

Pour repartir, vous suivrez la piste verte. Attention, c’est un des seuls endroits où nous avons failli rater son balisage. Cyclotouristes, soyez vigilants ! D’autant plus qu’il serait dommage de ne pas l’emprunter. En effet, elle fait traverser une forêt, entre bitume et chemins de terre. Dans tous les cas, le terrain est très plat, donc aucun souci pour passer avec tout type de vélo.

La piste cyclable serpente au milieu de la végération
Au milieu de la forêt, vous serez au calme !

Au panneau 23, nous avons fait le choix de faire une infidélité à cette belle piste verte, pour couper et rejoindre, en partant tout droit, directement le numéro 25. Les petites adaptations du cyclotourisme ! Il n’y aura plus d’aménagement cyclable pendant un bon km, et vous traverserez une zone pavillonnaire. Au bout, vous finirez par tomber nez-à-nez avec le port de Douhet. Nous nous sommes promenés autour, avec une très belle vue sur l’anse de la Maleconche, qui nous a semblée moitié abandonnée, moitié sauvage.

En allant vers le nord de l'Ile d'Oléron à vélo, vous passerez tout près de l'anse de la Maleconche
La grande plage de l’anse de la Maleconche

Nous avons bien apprécié les lieux, et nous en avons profité pour nous arrêter manger au restaurant Chez Seb. Entre les moules, les huitres, les burgers et autres plats, nous nous sommes régalés. C’est qu’il nous fallait des forces pour repartir en direction du nord de l’Ile d’Oléron à vélo !

Longer la côte à vélo

Après manger, nous nous sommes remis en selle pour continuer cette belle journée de cyclotourisme. Si vous continuez à suivre nos traces, vous passerez ensuite par La-Brée-les-Bains. N’hésitez pas à vous y promener, c’est très agréable !

Au nord de l'Ile d'Oléron à vélo, traversée de La Brée les Bains
La-Brée-les-Bains présente quelques ruelles très charmantes !

D’ailleurs, dès votre arrivée sur la plage, vous tomberez nez-à-nez avec des cabines de plage colorées. Leur état flambant neuf nous a émerveillés ! Derrière ces cabines, et de façon générale le long de la plage, vous remarquerez également un certain nombre de cyprès. S’ils étaient plus nombreux avant la tempête de 1999, il faut savoir que ce sont des arbres qui ont été plantés entre 1919 et 1932. Leur histoire est singulière, puisque chaque habitant avait son arbre, dont il devait s’occuper jusqu’à ce qu’il arrive à la taille adulte. Certainement un très bel exercice !

Vers le nord de l'Ile d'Oléron, ne ratez pas les cabines de plage !
Ces 6 cabines de plage colorées semblent appartenir à un autre monde, avec les cyprès en toile de fond

Vous continuerez ensuite à longer la plage et l’océan atlantique, jusqu’à Saint-Denis-d’Oléron. Si vous avez aimé les cabines de plage colorées de La-Brée-les-Bain, allez donc faire un tour sur la plage de la Borie. Vous en trouverez une quantité beaucoup plus importantes, toutes décorées différemment !

En partant vers le nord de l'Ile d'Oléron à vélo, belle surprise avec ces cabines de plage colorées à Saint-Denis-d'Oléron !
Un alignement beaucoup plus conséquent de cabines de plage colorées à Saint-Denis-d’Oléron

Le nord de l’Ile d’Oléron : le phare de Chassiron

Puis vous reprendrez votre route direction le phare de Chassiron. Les derniers km se feront sans aménagements cyclables. Nous avons donc préféré, lorsque c’était possible, rouler en front de mer sur des chemins de terre et de sable.

Le nord de l'Ile d'Oléron à vélo !
A vélo ou à pied, le littoral s’apprécie autant !

Une fois au phare de Chassiron, n’hésitez pas à accrocher votre vélo à l’entrée du site, face au restaurant. Vous pourrez alors profiter au mieux d’un site absolument incontournable, la pointe nord de l’Ile d’Oléron. Sachez qu’à cet emplacement, en haut d’une falaise rocheuse qui s’érode avec le temps, trônait déjà un phare en 1685. Le phare actuel, haut de 46m, date de 1834. Il est entouré d’un jardin où il est agréable de déambuler. Nous vous recommandons vivement de gravir les 224 marches qui vous mèneront au sommet du phare de Chassiron pour profiter d’un panorama inoubliable. De là-haut, vous comprendrez parfaitement le fonctionnement des écluses à poisson, qui piègent ces derniers lorsque la marée redescend !

Arrivée au nord de l'Ile d'Oléron à vélo, avec le phare de Chassiron !
Le phare de Chassiron dominera rapidement le paysage !

Repartir du phare de Chassiron en longeant la côte sauvage

Avant de repartir du phare de Chassiron, nous avons savouré une petite gaufre pour nous redonner des forces. Il nous restait tout de même 20km à faire pour boucler notre tour du nord de l’Ile d’Oléron à vélo !

En repartant du nord de l'Ile d'Oléron à vélo, vous découvrirez l'anémomorphone
Les arbres isolés de la côte sauvage prennent le vent

Vous trouverez facilement la piste bleue. C’est une piste cyclable qui vous fera longer la côte sauvage de l’Ile d’Oléron. Parfait pour du cyclotourisme vert ! Vous vous rendrez compte dès le début qu’il s’agit réellement d’une partie sauvage, avec de grandes étendues devant vous, et la vue sur l’océan.

Cyclotourisme sur petits chemins
Des chemins parfaitement isolés vous feront quitter le nord de l’Ile d’Oléron à vélo

Petite précision : nous avons fait une légère variation concernant cette piste bleue. A partir du panneau 40, nous avons préféré traverser Domino pour nous promener un peu plus. Ca nous a rajouté un peu de montées/descentes, pour le plus grand plaisir de la vitesse max !

Ensuite, la voie verte bleue (original) est un peu moins intéressante, puisqu’elle longe la route tout le long, tout en en restant séparée. A noter quand même l’arrivée à La Cotinière, avec son petit port de pêcheurs. Comme la veille, nous nous sommes arrêtés à la criée pour cuisiner du poisson une fois rentrés au logement !

Le cyclotouriste appréciera la criée de La Cotinière !
La criée se fournit directement auprès des pêcheurs de La Cotinière

Où dormir sur l’Ile d’Oléron

Nous avions réservé un logement pour 3 nuits, qui nous a servi de camp de base pour faire le nord de l’Ile d’Oléron à vélo. Ca permet de voyager léger ! C’était un Airbnb à Dolus d’Oléron, une charmante maison complètement rénovée et agrandie, donnant sur une terrasse où il fait bon se détendre. On a eu un vrai coup de cœur pour ce logement !

Pour le rejoindre depuis La Cotinière, rien de plus simple : continuez tout droit sur la piste bleue, avant de tourner à gauche au numéro 20. Ensuite, guettez la route en terre entre les champs sur votre droite, empruntez-là, et au bout, vous retrouverez ce petit coin de paradis dans l’impasse !

Découvrez la suite de notre voyage vers l’Ile d’Oléron, avec le retour jusqu’à la gare de Rochefort.


Découvrez d’autres aventures de Laurette à Bicyclette !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *