L’itinéraire de notre quatrième journée de cyclotourisme sur notre virée le long de la côte sud de la Bretagne : Concarneau Plomeur à vélo. Vous allez découvrir une journée à la fois très agréable, et à la fois très sportive. Vous vous souviendrez forcément de celle qu’on nommera entre nous la côte de Fouesnant, appelée plus couramment côte de Beg Menez. Courte mais réellement intense. Réussir à la monter d’une traite, avec les sacoches, sur un vélo pas du tout adapté, est un véritable défi ! En dehors de ça, de belles plages, la nature, des villes comme Pont-l’Abbé ou Loctudy devraient vous ravir. C’est parti pour arpenter les voies vertes et autres pistes cyclables de la côte de Cornouaille !

Concarneau Plomeur à vélo – L’itinéraire

[

Distance parcourue : 72km
Durée estimée : 7 à 8h

Dénivelé positif : 541m
Difficulté : intermédiaire

Les seules vraies difficultés de l’itinéraire se situent autour de Fouesnant, avec des côtes dont vous vous souviendrez. S’orienter n’est pas toujours le plus facile, on vous conseille vivement de préparer votre itinéraire à l’avance.

Nous avons dormi la veille à l’hôtel du Lin, à Concarneau. Nous vous recommandons vivement cet hébergement, qui saura être arrangeant pour vos vélos. Autrement, vous pouvez comparer les offres de logement à Concarneau en cliquant ici.

Le soir, nous avons posé nos affaires au Relais Bigouden, hébergement agréable qui a le mérite de proposer un restaurant. Plus de détails en fin d’article. Même si l’offre n’est pas très développée à Plomeur, contrairement à la côte, vous pouvez également consulter les hébergements disponibles en cliquant ici.

Partir de Concarneau à vélo

Avant de partir pour commencer l’itinéraire Concarneau Plomeur à vélo, prenez le temps de vous balader en ville. Si vous n’en avez pas profité la veille, ne ratez pas la ville close de Concarneau, où l’ambiance semble vouloir vous faire un retour en arrière très réconfortant.

Après un petit-déjeuner salvateur, nous sommes partis directement depuis l’hôtel. Surprise en sortant : nous avons été accompagnés sur les premières centaines de mètre par un vélo surélevé. Constitué de deux cadres soudés manuellement l’un au-dessus de l’autre, il semble offrir une vue panoramique sur les environs. Le mystère demeurera sur la façon d’enfourcher une telle bicyclette !

Concaneau Plomeur à vélo, c'est parti !
Convoi cyclable au départ de Concarneau

En arrivant sur l’avenue de la gare, prenez en face, légèrement à gauche. Vous trouverez le début d’une voie verte prenant la place d’une ancienne voie ferrée. L’aspect rassurant, c’est, comme toujours sur une ancienne voie ferrée, l’assurance d’un dénivelé très progressif. Tant que vous êtes dessus, tout ira bien … Sachez tout de même que cette voie verte pourra vous mener jusqu’à Coat-Conq en site propre. Il s’agit du segment fermé depuis 2013, dont la mise en service remontait à 1883. Son utilité d’origine concernait les produits de la mer à envoyer à Paris, et le tourisme de bain de mer à Concarneau.

Concarneau Plomeur à vélo, ça commence par une ancienne voie ferrée
On est toujours à l’aise sur une ancienne voie ferrée

La côte de Beg Menez à Fouesnant

Profitez de cette voie verte sur quelques km, avant d’en sortir sur la route de Kerguéres. Vous reconnaitrez le croisement car il s’agira du premier croisement avec une route une fois que vous aurez quitté le milieu urbain de Concarneau. C’est ensuite une jolie descente qui s’offrira à vous, entrecoupée d’une légère remontée, non plus en site propre mais au milieu des voitures. La prudence sera de mise. Une fois en bas, pour éviter la côte remarquée sur la carte de l’AF3V, nous avons cherché à la contourner par le bas, via le chemin de Kerdanlou. Mauvaise piste, il s’agit d’un chemin très fréquenté par les randonneurs et clairement interdit aux vélos. Nous avons donc pris notre courage à deux mains et sommes repartis en direction de la fameuse côte de Beg Menez.

Cyclotourisme et nature, toujours un régal
Ce n’est pas autorisé d’aller plus loin, mais c’est beau !

Attention, lorsque nous sommes passés, en semaine en août, la circulation était très importante sur cet axe. Nous avons finalement attaqué cette côté, annoncée avec une déclivité de … 18% ! Prêts à descendre du vélo à tout moment, sur 5 personnes, seules 2 ont réussi à atteindre son sommet sans mettre le pied à terre. Elle dure à peine 500m, mais soyez certains qu’elle emmènera votre fréquence cardiaque à des niveaux inconnus jusqu’ici ! A noter qu’elle est aménagée pour réduire la vitesse des automobilistes, avec des chicanes les forçant à s’arrêter pour laisser passer la voiture d’en face. Cette côté restera marquée dans nos mémoires, jusqu’à la fin de notre voyage sur la côte Sud de la Bretagne à vélo, et jusqu’à aujourd’hui encore.

Fouesnant et le littoral à vélo

La suite de l’itinéraire de Concarneau à Plomeur à vélo sera beaucoup plus agréable, puisqu’une descente avec une déclivité de l’ordre de 5 à 12% s’offrira à vous. Après certainement une belle pause en haut de la côte de Beg Menez pour se remettre de vos émotions ! Vous traverserez un territoire où les campings s’enchainent, avant de rejoindre le bord de l’eau. Une très jolie balade se présentera à vous.

Concarneau Plomeur à vélo passe au bord de l'eau
Le paysage du littoral à marée basse

Puis vous monterez progressivement jusqu’à la ville de Fouesnant. Compte-tenu du défi qu’a représenté la côté de Beg Menez, que nous avons renommé côté de Fouesnant, nous voulions découvrir cette ville qui nous a fait tant souffrir. Il s’agit d’une petite ville agréable, où vous trouverez un marché si vous la traversez le vendredi ou le samedi matin.

Après la côté de Beg Menez, un tour à Fouesnant
Quelques fleurs et voitures à Fouesnant

Pour continuer de Concarneau vers Plomeur à vélo, vous serez en sortie de Fouesnant sur une piste cyclable en site propre, le long de la route. Elle sera en descente pendant plusieurs km, l’occasion d’avancer un peu plus vite sans grand effort complémentaire.

Concarneau Plomeur à vélo le long de la route, sur une piste cyclable
Les voitures peuvent toujours passer, vous avez de la place !

Vous finirez par arriver sur le site du marais de Mousterlin, s’étendant de la pointe de Mousterlin à la pointe de Beg Meil. Si le site a été en partie exploité sous forme de polder pour l’agriculture au XXème siècle, la majeure partie appartient désormais au Conservatoire du Littoral. D’importants réaménagements ont eu lieu pour rendre ce marais aux influences naturelles. Vous pourrez profiter des chemins qui serpentent sur les lieux pour admirer une nature omniprésente.

Balade à vélo dans le marais de Mousterlin
Les pistes du marais de Mousterlin sont très confortables

Pause à Bénodet

L’itinéraire reliant Concarneau à Plomeur à vélo vous mènera ensuite sur les chemins longeant l’autre monument naturel aquatique : la mer blanche. Il s’agit d’un lagune aux paysages époustouflants, changeants au gré des marées.

Concarneau Plomeur à vélo via les marais de la mer blanche
Marais derrière la mer blanche

Nous avons ensuite profité de Bénodet, cité balnéaire par excellence, pour nous repaître de quelques galettes et autres crêpes, comme chaque midi. Nous avons ainsi jeté notre dévolu sur la Crêperie de Bénodet, où nous nous sommes régalés. Si vous avez le temps, n’hésitez pas à vous y arrêter ! Puis nous avons repris la route doucement mais surement, la journée de cyclotourisme étant loin d’être terminée. Pour la suite, ne ratez pas la voie verte qui se cache au fond du parking du port de Bénodet, qui vous permet d’en sortir en douceur.

Voie verte en sortie de Bénodet
Paysage abandonné en quittant Bénodet via la voie verte

Vous rejoindrez ensuite le pont de Cornouaille, ouvrage d’art mis en service en 1972. Malheureusement, aucun aménagement cyclable n’a été prévu à l’époque. La bande cyclable présente avant et après le pont se transformera dessus en trottoir. Ce n’est certes pas l’aménagement le plus confortable sur l’itinéraire Corcarneau Plomeur à vélo. Mais la vue vient réconforter le cyclotouriste avec ce pont ! Autrement, sachez qu’il existe un bac pour piétons et vélos en haute saison, de juillet à fin septembre, reliant Bénodet à Sainte-Marine. Notez également qu’en franchissant ce pont, vous quitterez le pays de Fouesnant pour rejoindre le pays Bigouden.

De Concarneau à Lorient à vélo, admirez Bénodet
La vue sur Bénodet depuis le pont

Pont-l’Abbé, au carrefour du cyclotourisme

Nous avons choisi de faire l’impasse sur l’Ile-Tudy, de peur de trop rallonger la journée. Mais n’hésitez pas à prévoir d’y faire un crochet pour nous donner vos impressions sur ce segment ! Nous avons donc continué sur la route principale pour Pont-l’Abbé. Itinéraire très roulant, mais peu intéressant.

Cyclotourisme sur bande cyclable après Bénodet
La bande cyclable permet d’avoir un peu de place sur la route

Juste avant d’arriver à Pont-l’Abbé, sortez donc de la route principale pour emprunter les chemins de traverse. C’est alors à travers un réseau de routes secondaires que vous arriverez à l’église Saint Jacques de Lambour, dont le début de la construction date du XIIIème siècle. Si c’est aujourd’hui une ruine, elle garde malgré tout un usage annuel. C’est d’abord la révolte des bonnets rouges de 1675 qui lui ôtera le clocher, avant que son état de délabrement ne pousse le conseil municipal de Pont-l’Abbé à lui supprimer sa toiture en 1899.

Eglise Saint Jacques de Lambour sans toiture
L’église Saint Jacques de Lambour

Pour relier Plomeur depuis Concarneau à vélo, vous passerez inévitablement par Pont-l’Abbé. Il s’agit de la capitale du pays Bigouden. Il s’agit d’une ville chargée en Histoire, puisqu’on y retrouve des vestiges d’un village de l’époque gauloise. Un monument devrait attirer votre attention : le pont habité. C’est d’ailleurs du premier pont, établi au XIème siècle, que la ville tire son nom. Il faut savoir qu’en France, les ponts habités conservés en l’état sont très peu nombreux, avec notamment celui de Landerneau et celui de Narbonne.

Pont-l'Abbé et son pont habité
Le pont habité de Pont-l’Abbé

C’est ici que notre groupe s’est scindé en deux, entre ceux souhaitant flâner en terrasse autour d’une bonne bière bien méritée au pub La Mars, et ceux souhaitant tirer jusqu’à Loctudy et plus au sud en longeant la côte. A vous de choisir votre camp !

Concarneau Plomeur à vélo peut passer par Loctudy
Voici qui devrait vous donner envie d’aller jusqu’à Loctudy

De Loctudy à Plomeur à vélo

Rien de tel qu’une petite virée moins nombreux pour accélérer un peu. En partant vers Loctudy, nous avons roulé un peu plus rapidement sur le bas-côté. Un peu moins de 10km plus loin, vous serez à Loctudy, face à l’Ile-Tudy que nous avons évitée. A partir de ce point, l’itinéraire Concarneau Plomeur à vélo se transformera en balade côtière pendant environ 10km. De quoi profiter d’un panorama à couper le souffle ! A noter que vous serez principalement sur des petites routes très agréables.

Cyclotourisme et océan, avec des plages bretonnes
A Loctudy, la diversité des paysages est de mise

Vous traverserez le ster par un pont-digue qui fait a subi des travaux de réaménagement pour réesturasier ce ster. En effet, le Ster de Lesconil a souffert de l’édifice d’origine et a fini par voir sa vie marine réduite à peau de chagrin. Il est maintenant suivi de près par une association pour s’assurer de la réussite du projet.

Concarneau Plomeur via le ster de Lesconil
Le ster de Lesconil est rempli d’eau

Puisque nous avions réservé à Plomeur, nous avons fini par quitter le littoral pour retourner dans les terres. Vous passerez alors par des routes secondaires parfois au milieu des bois, ce qui rendra votre arrivée majestueuse. Profitez des derniers coups de pédale pour finir l’itinéraire Concarneau Plomeur à vélo en tout beauté !

Tout cyclotouriste appréciera l'ombre des arbres sur la route
Derniers km vers Plomeur à l’ombre des arbres

Dormir à Plomeur

Si vous n’avez pas souhaité passer par Loctudy, nous avons mis sur la carte l’itinéraire emprunté par l’autre partie du groupe. Une route peu empruntée, qui vous laissera environ 7km pour flâner dans l’arrière-pays Bigouden.

Nous avons choisi de dormir au Relais Bigouden. Il s’agit d’un hôtel restaurant confortable qui saura vous reposer le temps d’une nuit. Le restaurant intégré est assez pratique, puisqu’il permet d’éviter de ressortir avec une dure journée de cyclotourisme.

Le Relais Bigouden
Notre hôtel du soir, le Relais Bigouden

Continuons ensemble l’itinéraire sur la côte sud de la Bretagne à vélo :


Découvrez d’autres aventures de Laurette à Bicyclette !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.