Bienvenue sur notre troisième journée de cyclotourisme de La Rochelle à Nantes : l’Ile de Noirmoutier à vélo. Ce trajet suit en partie la Vélodyssée, au moins pour partir de Saint-Jean-de-Monts. Puis c’est une très belle traversée du pont de l’Ile de Noirmoutier qui s’offrira à vous, suivie d’une magnifique balade entre villages, plages et marais salants, avant d’en repartir par le passage du Gois, qui se fait à gué. Surveillez les horaires de marée, mettez un peu de crème solaire, et partez à la découverte des voies vertes et autres pistes cyclables de Noirmoutier !

L’Ile de Noirmoutier à vélo – L’itinéraire

Distance parcourue : 88km
Durée estimée : 8 à 10h

Dénivelé positif : 343m
Difficulté : facile

Cet itinéraire ne présente pas de difficultés particulières, si ce n’est un passage dans le sable qui nous a nécessité de pousser les vélos. Les pistes cyclables de Noirmoutier sont réellement agréables. En revanche, faites très attention aux horaires des marées si vous envisagez de traverser le passage du Gois. Il se traverse entre 1h30 avant et 1h30 après la marée basse, selon le coefficient. C’est une véritable expérience à vivre, aussi nous vous commandons de programmer votre journée en fonction de l’heure de la marée basse.

Côté hébergement, nous avons dormi la veille à l’hôtel Valdys Thalasso & Spa – les Pins à Saint-Jean-de-Monts. La piscine nous a vraiment fait du bien après une longue journée sur la côte vendéenne. Nous vous invitons à cliquer ici pour consulter les disponibilités. Et si vous cherchez d’autres hébergements à Saint-Jean-de-Monts, vous pouvez cliquer ici pour consulter les offres disponibles.

Le soir, nous avons continué jusqu’à Bouin à la ferme auberge l’île sauvage. C’est un lieu assez incroyable, que nous ne pouvons que recommander. Si les chambres sont simples, la position de l’hébergement au milieu des marais rend le paysage majestueux. L’accueil est vraiment agréable, et on y mange très bien. Et si vous le souhaitez, vous pourrez même y déployer votre tente l’été ! Pour réserver, n’hésitez pas à cliquer ici. Autrement, pour trouver d’autres hébergements à Bouin, vous pouvez cliquer ici pour consulter les offres disponibles.

Et enfin, si vous souhaitez dormir sur l’île de Noirmoutier, vous pouvez cliquer ici pour trouver un hébergement sur place.

Quitter Saint-Jean-de-Monts

Quelques centaines de mètres après la sortie de l’hôtel Valdys Thalasso & Spa – les Pins, vous retrouverez la Vélodyssée. Vous roulerez alors principalement au milieu de la forêt, sur un terrain très agréable. Il y aura des petites côtes, mais rien d’insurmontable. Cet environnement vous accompagnera environ une quinzaine de km.

La Vélodyssée fait traverser la forêt de pins
Les petites côtes se montent très bien

Vous verrez progressivement des panneaux annoncer l’île de Noirmoutier. Vous finirez ainsi par rejoindre le pont, et vous quitterez la Vélodyssée pour les pistes cyclables de Noirmoutier. Une petite ascension vous y attendra, mais une fois en haut du pont, vous pourrez profiter d’un premier point de vue sur l’île.

Le pont de l'Ile de Noirmoutier
La piste cyclable est très bien séparée des voitures

Sachez que ce pont a été mis en service en 1971, pour venir compléter le passage du Gois et remplacer les navettes maritimes, et rendre ainsi l’île accessible en permanence. S’il a d’abord été mis en service avec un péage, ce dernier a été supprimé en 1994, manifestement pour diminuer l’usage gratuit du passage du Gois, risqué si on n’est pas attentif aux horaires des marées.

Ile de Noirmoutier à vélo commence par la traversée du pont
La vue depuis le haut du pont de Noirmoutier

Découvrir l’Ile de Noirmoutier à vélo

Une fois que vous aurez bien profité du paysage et de l’altitude, rare sur le secteur, vous entamerez la descente et vous commencerez à découvrir le réseau de pistes cyclables de Noirmoutier. Le fléchage est assez bien fait sur place. Vous serez parfois sur une bande cyclable, parfois sur une voie verte, ou encore sur une piste cyclable. En tout cas, vous ne devriez pas être les seuls à parcourir l’Ile de Noirmoutier à vélo !

Cyclotourisme facilité par les panneaux des pistes cyclables
Exemple de fléchage des directions à vélo

Nous avons choisi de faire le tour d’abord par le côté atlantique, avant de rejoindre le nord de l’île, depuis l’est, et de repartir par le passage du Gois. L’itinéraire proposé vous fera notamment traverser des quartiers pavillonnaires avec leurs nombreuses maisons aux couleurs typiques.

Ile de Noirmoutier à vélo au milieu des maisons vendéennes
Rue bordée de maisons aux couleurs locales

Un de nos moments préférés a été la traversée des marais. Un dédale de chemins carrossables les traverse en tous sens, semblable à un labyrinthe. Il vous faudra avoir un sens de l’orientation bien développer pour ne pas vous y perdre.

Cycloutourisme sur le pont du marais neuf
Le Pont du Marais Neuf enjambant l’Etier de l’Arceau qui marque la délimitation entre Noimoutier-en-l’Ile et l’Epine

La traversée des marais de l’Ile de Noirmoutier à vélo

Nous avons suivi les conseils d’orientation de personnes rencontrées sur place, mais nous avons probablement raté un croisement, car en sortant des marais, nous nous sommes retrouvés à traverser du sable fin où il était impossible de rouler sur environ 500m. Si vous suivez la trace, vous savez à quoi vous attendre !

Ile de Noirmoutier à vélo et ses forêts de pins
Après le sable, rouler sur un tel tapis est nettement plus agréable !

Mais vous pourrez aussi rencontrer, sur la route, des sauniers récoltant le sel dans les marais. C’est une ambiance hors du temps qui s’offrira alors à vous.

Ile de Noirmoutier à vélo et ses marais salants en pleine récolte
Le sel s’entasse dans les marais salants

Au nord, vous pourrez également profiter du port de l’Herbaudière. Nous n’avons pas cherché comment accéder à la pointe, étant tenus par les horaires des marées pour traverser le passage du Gois à vélo. Il nous a semblé que le camping nous bloquerait, mais il y a peut-être possibilité de traverser ou de contourner.

Cyclotourisme et sacoches sur les vélos pour admirer le port de l'Herbaudière
Vue sur le port de l’Herbaudière

Nous avons déjeuné à Noirmoutier-en-l’Ile au restaurant Le Roman Bleu. Très belle découverte que nous vous recommandons ! Après avoir pris une boule de glace à La Fraiseraie, nous sommes repartis assez rapidement en direction du passage du Gois via les pistes cyclables de Noirmoutier. Pensez à bien consulter les horaires de marée (par exemple sur ce site) de sorte à ne pas vous retrouver coincés dessus. En effet, le passage est émergé au moins entre 1h30 avant et 1h30 après la marée. Pour le rejoindre, la fin de votre traversée de l’Ile de Noirmoutier à vélo se fera d’abord le long de la route principale, à travers les marais, puis sur une voie verte nichée entre océan, marais et champs, à flanc de digue.

Ile de Noirmoutier à vélo avec ses chemins entre digue et marais
Derniers coups de pédale sur l’Ile de Noirmoutier

Quitter les pistes cyclables de Noirmoutier via le passage du Gois

Nous sommes arrivés pile 1h30 après la marée basse. Hésitants, mais ne voyant pas l’océan et observant un nombre assez important de voitures stationnées tout le long du passage du Gois, nous nous sommes tout de même lancés sur sa traversée. Il faut savoir que c’est un lieu très fréquenté pour la pêche à pied, d’où les nombreuses voitures stationnées directement sur le fond matin. La traversée faisant 4km, nous avons commencé par pédaler vite en gardant en tête la marée montante. Avec comme peur de finir par rouler entourés de l’océan.

Ile de Noirmoutier à vélo et le passage du Gois à traverser
Le panneau annonçant les instructions à l’entrée du passage du Gois

Finalement, nous sommes arrivés au bout sans voir l’eau se rapprocher. Le coefficient de marée du jour était peut-être trop faible. Ce qui nous a laissés le temps de profiter des balises-refuges, ces constructions permettant aux personnes surprises par la marée de se réfugier hors d’eau. Si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à déposer vos vélos à leurs pieds et à y grimper. Leur altitude offre un point de vue remarquable sur la baie de Bourgneuf.

Cyclotouriste seul au milieu du passage du Gois
Le passage du Gois avec vue sur Noirmoutier

Traversée du marais breton direction Bouin

Nous avons ensuite pris un rafraichissement au Relais du Gois, en sortie immédiate du passage. Si le sens de l’accueil et du service ne sont pas forcément leur point fort, leur terrasse permet d’admirer le changement lié aux marées. Figurez-vous que nous avons fini par en repartir sans avoir vu l’eau monter. On nous aurait donc menti ? Il nous faudra revenir à marée haute pour le savoir !

Le passage du Gois à vélo
Au bout du passage du Gois, le continent, et la terrasse avec point de vue

Une fois repartis, vous aurez définitivement quitté l’Ile de Noirmoutier à vélo. Il s’agira maintenant de traverser le marais breton. Nous y avons eu excessivement chaud. S’agissant d’une zone couverte de marais et d’agriculture, très peu d’arbres y sont présents. Seules quelques éoliennes nous ont offert une ombre étroite mais bienvenue. Il faut savoir que cette zone se situe entre le niveau de la mer (parfois en-dessous) et quelques mètres d’altitude. Vous pourrez y observer d’imposantes digues la protégeant des caprices de l’océan. Ainsi que tout un système de digues et de vannes empêchant l’eau salée de remonter dans les terres.

Vélodyssée et éoliennes
Seules les éoliennes s’élèvent au-dessus des champs

Après une quinzaine de km, vous arrivez enfin à Bouin, ville où se trouvait notre hébergement du soir. Passant devant la boulangerie La Chocolatine, s’annonçant comme la meilleure boulangerie de France 2021, avec une spécialité de flans, nous avons craqué pour une pause gourmande avant d’arriver à destination. Grand bien nous en a fait, puisque nous nous sommes réellement régalés ! Nous ne pouvons que vous recommander de vous y arrêter si la gourmandise fait partie de vos vilains défauts.

Dormir à Bouin

Nous avons jeté notre dévolu sur la ferme auberge l’île sauvage. Elle offre des chambres pour 4, ce qui correspondait parfaitement à notre groupe. Et elle propose une offre en demi-pension défiant toute concurrence. Le bonus ? Le diner était savoureux, avec principalement des produits de la ferme. Le cadre est magique, l’hébergement étant planté au milieu des marais, avec des chevaux de l’autre côté des canaux. Le coucher de soleil y est absolument à voir. Et si vous voyagez en tente, ils proposent un service camping l’été. Pour consulter leurs disponibilités et leurs tarifs, nous vous invitons à cliquer ici.

La journée sur l’Ile de Noirmoutier à vélo maintenant terminée, continuez l’aventure avec Laurette en découvrant notre dernière étape pour rejoindre Nantes depuis La Rochelle :


2 commentaires

MARTIN · 16/01/2023 à 23:57

Bon article sur le vélo à noirmoutier avec une grosse erreur néanmoins : on dit les sauniers et non les saliniers pour les personnes qui récoltent le sel dans les marais salants. Mon grand-père était dans la marine et a vécu une grande partie de sa vie sur cette île et nos parents y vivent depuis leur retraite. Nous y retournons à toutes les vacances c est pour moi un véritable paradis cette île, j y ai appris à marcher et à nager…

    Laurette · 18/01/2023 à 22:13

    Merci pour le témoignage, et pour la remarque, c’est corrigé 🙂

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *