Voici la troisième journée de notre voyage le long de la côte sud de la Bretagne : Lorient Concarneau à vélo. Une magnifique journée de cyclotourisme avec des paysages très variés. C’est un aspect qu’on a beaucoup aimé d’ailleurs sur ce voyage : la diversité entourant les voies vertes et autres pistes cyclables empruntées. Pour exemple cette journée où nous avons autant longé le front de mer que roulé dans les terres, sur des chemins de terre ou sur des routes goudronnées. A noter la pause goûter dans l’inoubliable Pont-Aven, pour un kouign amann bien mérité !

Lorient Concarneau à vélo – L’itinéraire

Distance parcourue : 64km
Durée estimée : 6 à 7h

Dénivelé positif : 548m
Difficulté : facile

L’itinéraire emprunté est globalement plat, avec quelques côtes remarquables, mais sans grande difficulté.

Côté hébergement, nous avons dormi la veille à l’auberge de jeunesse Hi France à Lorient, où nous nous sommes parfaitement reposés pour attaquer cette nouvelle journée de vélo. Si vous souhaitez un autre type d’hébergement, vous pouvez consulter les offres disponibles à Lorient en cliquant ici

A Concarneau, nous avons séjourné à l’hôtel du Lin, très agréable et bien situé. Nos vélos ont été acceptés sans aucun problème. Mention spéciale pour la petite bière offerte à notre arrivée. Pour en savoir plus, rdv en fin d’article ! Et pour trouver d’autres hébergements à Concarneau, vous pouvez aussi cliquer ici.

Partir de Lorient à vélo

Pour bien démarrer le trajet de Lorient à Concarneau à vélo, nous avons pris un petit déjeuner assez simple à l’auberge de jeunesse où nous avons dormi, mais parfait pour ne pas être trop lourds. Nous avons d’abord rejoint la digue de Kermelo pour traverser le Ter et rejoindre une très belle voie verte face à la base sous-marine.

Départ pour Lorient Concarneau à vélo
Vue de la base sous-marine depuis la digue de Kermelo

Attention toutefois, pensez à traverser la route par en-dessous avant d’emprunter la digue, car vous ne pourrez plus le faire après. De même, une fois sortis de cette digue, prenez bien le premier chemin à gauche et ne continuez pas tout droit contrairement à ce qui nous avons fait. Ceci vous permettra d’éviter de vous retrouver dans la zone commerciale, puis à rouler sur un sillon derrière un mur anti-bruit. Vous serez directement sur le chemin côtier qui vous ravira.

Vue sur la base sous-marine de Lorient
La base sous-marine de Lorient

Sachez qu’en traversant la digue, vous avez rejoint Larmor-Plage. Vous pourrez vous y promener entre plage, village et forêt pour votre plus grand plaisir. Nous avons fini par rejoindre la D152, qui offre un bas-côté bitumé permettant de rouler de façon confortable. Compte-tenu de la distance à parcourir sur cette journée de cyclotourisme, nous avons préféré avancer un tout petit peu pour mieux profiter de la suite, à savoir Ploemeur.

Lorient Concarneau à vélo via des parcs
Petit chemin dans un parc

A Ploemeur, nous vous conseillons de longer l’anse du Stole. Vous y trouverez peut-être un petit marché qui était en place lors de notre passage. Et c’est un très beau panorama qui s’offrira à vous.

De Lorient à Concarneau à vélo, pause à l'anse de Stole
Le bout de l’anse de Stole

Longer la côte à vélo

Nous avons ensuite fait le choix de traverser plus rapidement le reste de la ville de Larmor-Plage. Si vous avez le temps, n’hésitez pas à aller faire un tour du côté du Fort du Talud, et à nous donner vos retours ! En sortie de Larmor-Plage, vous longerez ensuite le littoral pendant environ 10km, sur une voie verte en site propre. C’est un vrai bol d’air sur le trajet Lorient Concarneau à vélo.

La voie verte le long du littoral, avec ses cyclotouristes
La voie verte longe le littoral, parfois de près, parfois de loin

A noter quelques curiosités, comme le Courégant, petite crique protégée du vent. Vous pourrez également observer des restes du mur de l’atlantique, fortifications nazies datant de la seconde guerre mondiale. Enfin, ne ratez pas le Fort Bloqué, dont la construction actuelle date du XIXème siècle. Il s’agit d’un emplacement à l’origine vierge de toute occupation humaine, jusqu’à une attaque anglaise composée de 4500 hommes, en 1746, très rapidement repoussée. L’ilot, accessible par la terre uniquement à marée basse, a alors été considéré comme un endroit stratégique pour y implanter une batterie de défense, puis le fort actuellement place.

De Lorient à Concarneau à vélo via le Fort Bloqué
Fort Bloqué à marée basse

Traversée possible en bateau

Cette voie verte littorale vous mènera, sans voir le temps passer, jusqu’au port de plaisance de Guidel. Vous serez alors le long de la Laïta, délimitant le Morbihan et le Finistère, qui peut se traverser en bac. Attention aux horaires, que vous pouvez consulter ici. Etant arrivés un lundi en fin de matinée, il nous aurait fallu attendre jusqu’à 14h pour effectuer la traversée. Nous avons préféré remonter sur nos bicyclettes pour reprendre l’itinéraire de Lorient à Concarneau à vélo en contournant cet obstacle par le nord, ayant repéré la présence d’un pont. En effet, par de traversée le lundi matin l’été, et celles de l’après-midi ont lieu de 14h à 19h.

Cyclotourisme et paysages avec la Laïta
L’autre rive de la Laïta n’est pas si loin

Si vous choisissez vous aussi de contourner par le nord, sachez que vous quitterez les aménagements cyclables et roulerez le long de la route. Le trafic ne nous a pas dérangés. En revanche, ceci vous rajoutera de petites côtes. Mais vous auriez de toutes façon dû également grimper par l’autre côté, puisque Clohars-Carnoët est à environ 50m d’altitude.

Fin des voies vertes, de retour sur les routes secondaires
Retour sur les routes secondaires

Du Morbihan au Finistère

Vous traverserez la Laïta sur le pont de Saint-Maurice et arriverez alors dans le Finistère. Une avancée de taille, dans un voyage à vélo ayant pris ses sources dans le Morbihan et se terminant dans le Finistère ! N’oublions pas malgré tout qu’il nous restait encore 3 jours de cyclotourisme devant nous. Notez que le pont de Saint-Maurice a été l’objet d’oppositions des diverses municipalités du secteur et des deux départements, et ce à compter de la première moitié du XIXème siècle. Le projet finira toujours par se voir retoqué et abandonné. Les premiers à construire un pont à cet emplacement furent les allemands durant la seconde guerre mondiale, en bois. On peut encore observer les vestiges des emprises de ce pont. Celui que vous traverserez a été mis en service en 1992, sans détail architectural notable.

Lorient Concarneau à vélo implique de traverser la Laïta
Vue sur le pont de Saint Maurice

Nous avons fait une pause à Clohars-Carnoët, pause technique pour attendre notre loueur de vélo qui allait libérer les capacités de certains d’entre nous en procédant à un échange de vélo. En effet, certains n’étaient pas du tout adaptés à notre trajet. Ca a complètement rebattu les cartes sur la vitesse de chacun ! Nous avons également profité des lieux pour déjeuner. Comme chaque jour, une crêperie allait faire notre bonheur ! Nous nous sommes arrêtés à la Crêperie Heraldie, où nous avons commencé à découvrir les galettes du Finistère. Oui, sachez qu’il y a une vraie différence entre les galettes du Morbihan et celles du Finistère !

Cyclotourisme et églises, à la découverte du patrimoine !
L’église de Clohars-Carnoët

Pont Aven, visite incontournable

Vous reprendrez ensuite la route sur l’itinéraire de Lorient à Concarneau à vélo. Ne restez pas sur la route principale, et suivez la carte pour en sortir à hauteur de Kersalut. Vous vous retrouverez alors sur des petites routes très peu passantes et réellement agréables, qui vous mèneront directement à Moëlan-sur-Mer.

Cyclotourisme en Bretagne sur les routes secondaires
Balade champêtre sur route secondaire

Une belle descente vous mènera ensuite sur les berges de la rivière de Belonn. Qui dit belle descente dit souvent belle remontée, qui ne tardera pas à venir. Quelques jolies petites routes plus tard, suivies d’un chemin sur l’emprise d’une ancienne voie ferré, et vous arriverez à Pont-Aven par le haut via le pont de l’ancienne voie ferrée.

Lorient Concarneau à vélo impose de s'arrêter à Pont Aven
Petit pont pour l’arrivée à Pont Aven

Prenez le temps de descendre dans Pont-Aven, qui est un arrêt incontournable en voyageant entre Lorient et Concarneau à vélo. La « cité des peintres », surnommée ainsi pour son école des peintres dont Gauguin était le maitre, est un bijou de poésie à découvrir. L’occasion de poser le vélo et de flâner dans ses ruelles, dans ses galeries d’art … Ne manquez pas la spécialité phare : les galettes de Pont-Aven. Bien entendu, vous pourrez aussi y savourer de délicieux kouign amann, ce que nous n’avons pas manqué de faire !

Pont Aven est une pause obligatoire sur l'itinéraire Lorient Concarneau à vélo
Pont Aven la magnifique

Arriver à Concarneau à vélo

L’itinéraire officiel de la V45 (V5 Bretagne) redescend ensuite vers le sud et la côte, direction la pointe de Trevignon. Nous avons pris le parti d’éviter ce détour et de partir de façon plus directe en direction de Tregunc. Si nous avons commencé par emprunter la route principale, nous avons fini par nous en séparer pour rejoindre à nouveau le réseau de routes secondaires. C’est toujours un plaisir de voyager à vélo sur des routes peu passantes, au milieu de la campagne !

Cyclotourisme et routes secondaires pour du plaisir
Un peu d’ombre ne fait pas de mal !

Une fois à Tregunc, vous rejoindrez une très belle ancienne voie ferrée reconvertie en voie verte. L’avantage, quand on arrive sur ce type d’aménagement ? On sait qu’on ne se retrouvera pas face à un dénivelé important. C’est donc un chemin au milieu des bois qui vous mènera directement jusqu’à Concarneau.

Arrivée prévue à Concarneau pour boucler la journée de cyclotourisme
L’ancienne voie ferrée est très agréable

A la sortie de ce chemin, vous tomberez nez-à-nez avec Notre-Dame-de-Lorette … à bicyclette ! Église construite et modifiée entre le XIVème et le XIXème siècle. Il ne vous restera alors plus que quelques coups de pédales avant d’arriver à destination, et d’achever l’itinéraire du jour, à savoir Lorient Concarneau à vélo.

Notre Dame de Lorette, pause obligatoire pour Laurette à Bicyclette !
La fameuse Notre Dame de Lorette

Dormir à Concarneau

Arrivés un peu tard sur place, nous avons récupéré nos chambres à l’hôtel du Lin. Derrière la devanture de PMU, on retrouve de charmants propriétaires et un établissement impeccable. Il s’agit d’un hôtel très confortable avec des chambres agréables. Les propriétaires, arrangeants et très conciliants pour nos vélos, ont été charmants, et nous ont accueillis avec une bonne bière pour nous féliciter de notre journée de cyclotourisme. On recommande vivement !

Nous sommes sortis manger en suivant, un peu tard, mais nous avons trouvé de quoi nous régaler dans Concarneau. Après manger, profitez d’une balade digestive dans la splendide ville close de Concarneau. Il s’agit du cœur de ville, fortifié entre le XVème et le XVIème siècle. A ne surtout pas rater !

Continuons ensemble l’itinéraire sur la côte sud de la Bretagne à vélo :


Découvrez d’autres aventures de Laurette à Bicyclette !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.