Première journée de notre voyage sur la côte sud de la Bretagne : Vannes – Carnac à vélo. C’est un itinéraire qui en dit long sur la suite, avec des routes de campagne, des voies vertes et surtout les premières galettes du séjour ! On a également eu le plaisir de découvrir des alignements de Carnac, ou encore Auray, cité médiévale à ne pas rater, dotée d’une côte redoutable. Une journée plutôt représentative de ce qu’est le cyclotourisme !

Vannes Carnac à vélo – L’itinéraire

Distance parcourue : 45km
Durée estimée : 4 à 5h

Dénivelé positif : 443m
Difficulté : facile

Lors de la construction de l’itinéraire pour aller de Vannes à Carnac à vélo, nous avons hésité à pousser jusqu’à Quiberon. Nous avons finalement trouvé un logement intéressant à Carnac, nous permettant de limiter les km sur la première journée. C’était plus prudent, compte-tenu que pour certains d’entre-nous, il s’agissait d’une première expérience en cyclotourisme !

Rejoindre Vannes

Nous avons commencé par rejoindre Vannes. Pour cela plusieurs possibilités : il y a un TER qui vient de Nantes par exemple, ou encore le TGV qui permet de rallier Paris. Si vous décidez de partir avec vos propres vélos, sachez qu’il est possible de les embarquer dans ces deux trains. Dans le TER, c’est gratuit sous réserve de place disponible, et dans le TGV il faut faire une réservation pour le vélo sur le site de la SNCF. Toutes ces solutions ont permis à l’ensemble de notre équipe, venant des 4 coins de la France, de se retrouver à Vannes pour une très belle semaine de vacances à vélo !

Louer des vélos à Vannes

Puisque tout le monde n’avait pas de vélo, nous avons choisi de tous les louer en Bretagne, après avoir trouvé une des seules agences proposant de la location en one-way (qui consiste à récupérer les vélos dans une ville pour les rendre dans une autre). Il s’agit de Véloc’Ouest. Attention à bien vous y prendre à l’avance pour avoir de bons vélos. En effet, ayant étudié le sujet juste 3 semaines à l’avance, ils n’avaient plus leurs meilleurs vélos à nous proposer. Nous avons récupéré des vélos en Nexus 7, qu’on peut rapprocher d’un Vélib ou Vcub à 7 vitesses. Idéal sur le plat, beaucoup moins dans les côtes ! Et vous le découvrirez au fil de l’histoire, la Bretagne n’est pas exactement plate … Heureusement, face à nos réticences à l’usage, ils ont fini par être à l’écoute et nous proposer une autre solution ! La suite dans les prochaines journées.

Première étape pour faire Vannes Carnac à vélo : récupérer les vélos !
On commence la journée par choisir nos vélos

Véloc’Ouest a un comptoir sur le quai Eric Tabarly, en plein cœur de Vannes. Il n’est présent qu’en juillet et en août. Autrement, ils peuvent livrer assez facilement les vélos. C’est donc ici que nous avons récupéré nos montures, accroché nos sacoches, vérifié la pression des pneus, fait les derniers réglages, avant de nous élancer pour de folles aventures de Vannes à Carnac à vélo !

Vannes s'illustre par son port
Le port de Vannes est une invitation au voyage

Quitter Vannes à vélo

Une fois prêts (ce qui a pris un temps certain), nous voilà partis, notre belle équipe de 5 personnes, sur les routes de Vannes pour en sortir dans les meilleures conditions. Heureusement, nous avions travaillé l’itinéraire à l’avance en couplant Geovelo, OpenCycleMap et l’AF3V, ce qui nous a permis de ne passer que par des quartiers apaisés. Nous avons même eu le plaisir de traverser un petit bois !

Un joli chemin de terre pour aller de Vannes à Carnac à vélo
De Vannes à Carnac, premier chemin de terre !

C’est sur la D101, la route de la côte du Vincin, que nous avons rencontré notre première côte, légère mais régulière. Et c’est sur une bande cyclable que nous avons appris à nos dépends que toute montée allait nous demander de l’énergie avec des vélos équipés d’un Nexus 7 ! Si déjà, une montée aussi faible nous posait des problèmes, nous envisagions le pire pour la suite … Qu’importe, nous avons continué à roulé, préférant prendre jusqu’à Baden les routes secondaires dans les terres plutôt que le long de la côte.

Parfois il y a quelques côtes de Vannes à Carnac à vélo !
Cette première côte était la partie la moins agréable du trajet

C’est d’ailleurs un choix que nous n’avons pas regretté ! En effet, nous nous sommes retrouvés au milieu des champs, forêts et autres pâturages, sans voitures, à rouler comme bon nous semblait. Un vrai sentiment de liberté s’est emparé de nous, nous permettant de laisser de côté un ressentiment naissant envers nos vélos. On y a presque croisé plus de cyclistes que d’automobilistes !

On profite des routes secondaires pour découvrir la campagne à vélo
Les plaisirs des routes secondaires

Pause repas à Baden

Et c’est à l’approche de Baden, alors qu’il était déjà 13h, que nous avons commencé à nous soucier de savoir où manger. Avec un but bien précis : déguster nos premières galettes du séjour ! Premier espoir déchu en passant devant la Crêperie de Kervernir, qui était fermée. Qu’à cela ne tienne, nous avons continué notre route, et sommes tombés sur un skatepark qui nous a semblé perdu au milieu de nulle part, face au club de tennis de Baden. Le temps d’éprouver un peu les vélos, et nous avons fini par identifier un restaurant au centre de Baden : la crêperie La Goélette. Nous y avons savouré de délicieuses galettes et crêpes, de quoi nous restaurer pour entamer une après-midi où il nous restait encore 30 bons km à parcourir.

Pause repas à Baden
Les vélos sont sous notre surveillance le temps de manger

Nous sommes ensuite repartis en direction de Bono et sa rivière, traversée par deux ponts de deux époques bien différentes. Celui que nous avons emprunté est le pont Joseph Le Brix, haut de 26m, construit en 1969. Il offre une vue magnifique sur la rivière Bono, ainsi que sur la ville. Mais également sur le deuxième pont, le pont suspendu du Bono, dont la construction s’est étalée de 1838 à 1840, et qui est aujourd’hui dédié aux mobilités douces et aux piétons.

Bono est à admirer sur l'itinéraire Vannes Carnac à vélo
La vue sur Bono

De Auray à La Trinité sur Mer

Et c’est ensuite une voie verte, aménagée en piste cyclable à double sens, bien isolée de la chaussée par des séparateurs métalliques habillés de bois, qui nous a menés tout droit vers la magnifique cité médiévale d’Auray. Prenez le temps de vous y promener, de vous imprégner de son ambiance. Lorsque nous y sommes passés, au mois d’août, c’était un lieu très vivant, rempli de monde vagabondant en ville et en bord de rivière.

Vous passerez par Auray pour aller de Vannes à Carnac à vélo
En bas d’Auray, on est encore en forme !

Attention, nous avons voulu prendre le plus court pour rejoindre le centre, mais certainement pas le chemin le plus facile : la rue du Château. Il s’agit d’une rue piétonne, en pente raide, menant directement à la mairie. Une belle occasion pour commencer à dompter nos vélos ! Eh bien nous sommes plusieurs à avoir réussi à monter d’une traite, sous les encouragements des passants, avec nos Nexus 7 et nos bagages. Un moment qui ne s’oublie pas !

La mairie d'Auray et le vélo
Petite pause devant un mariage après avoir gravi la fameuse côte !

Pour ressortir de Auray, on a un peu cherché. Puis on a fini par retrouver notre route, qui nous a menés à nouveau sur des petites routes isolées, et ce pour 10km. En continuant à rouler, vous finirez par vous rapprocher de la rivière de Crac’h, que vous enjamberez sur un pont. Depuis cet ouvrage d’art, vous pourrez certainement admirer la multitude de bateaux de pêcheurs amarrés à leurs corps-morts.

Vous traverserez le Crac'h à vélo pour rejoindre la Trinité sur Mer
La traversée du Crac’h

Les alignements de Carnac à vélo

Vous atteindrez ensuite le port de la Trinité-sur-Mer, et tous ses bateaux de plaisance garés ici. Sont-ils utilisés régulièrement, ou sont-ils dédiés à un usage d’une ou deux fois par an ? L’histoire ne le dira pas. Toujours est-il qu’il y avait un peu trop de monde pour nous, avec de nombreuses voitures. Un petit tour à l’église, puis nous avons préféré continuer notre route. La cible ? Les alignements de Carnac !

Pause dans l'itinéraire de Vannes à Carnac à vélo, à La Trinité sur Mer
Passage très agréable du côté de l’église

Si vous suivez notre itinéraire, vous passerez au milieu de quelques quartiers résidentiels, pour rapidement tomber sur ces fameux alignements à Kerleskan. Même si certains d’entre nous étaient sceptiques sur le fait d’aller voir des pierres alignées, une fois sur place, nous avons tous été impressionnés par la taille du site.

Les alignements de Kerleskan à l'approche de Carnac
Arrivée aux alignements de Kerleskan

Juste après, vous verrez sur votre droite un panneau indiquant le Géant de Manio. Pour le rejoindre, il vous faudra rouler dans la forêt, certainement au pas compte-tenu de la fréquentation du site. Allez donc y faire un tour, il s’agit du plus grand menhir du site, avec une hauteur de 6,5m ! Sachant qu’il date du Néolithique, on reste songeur sur les efforts déployés pour l’ériger.

Passage obligatoire au Géant de Manio
Le Géant de Manio trône dans la forêt

Pour quitter le site, vous pourrez continuer dans la forêt, avec des chemins très agréables à emprunter.

La fin de l'itinéraire de Vannes à Carnac à vélo se passe dans les bois
Passage très agréable en forêt !

Une fois de retour sur la route, vous longerez les alignements de Kermario. Il y a littéralement des alignements à perte de vue sur le secteur !

Les alignements de Kermario à contempler avec le pied à terre
Les alignements de Kermario sont impressionnants !

Il ne vous restera plus que 2km pour arriver à Carnac. Fin de l’itinéraire Vannes Carnac à vélo, et première étape sur ce beau voyage !

Dormir à Carnac

Nous avons choisi de dormir à l’Hôtel de la Marine à Carnac (pour réserver vous pouvez cliquez ici). C’est un hôtel très agréable, où nous avons eu des chambres confortables avec un emplacement central. Les propriétaires ont accepté nos vélos sans problème, qu’on a accrochés au fond du bar servant de salle de petit-déjeuner.

Vannes Carnac à vélo, point de chute : l'hôtel de la Marine
L’hôtel de la Marine permet de rentrer les vélos à l’intérieur

Le soir, pour manger, nous avons eu un peu de mal à nous décider. Nous avons fini par nous mettre d’accord sur le restaurant Ty Gwelig, avec bien entendu des galettes, mais pas que. Nous nous sommes régalés, avec une mention spéciale pour la magnifique coupe de fruits avec boule de glace vanille, le tout dans une crêpe. Un régal visuel et gustatif. Après ça, pas de doute, on dort bien !

Continuez l’aventure avec nous, sur la côte Sud de la Bretagne à vélo :


Découvrez d’autres aventures de Laurette à Bicyclette !


1 commentaire

Rouges · 09/04/2022 à 19:00

Merci pour cette idée de balade. C est bien rédigé et très précis.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.